Ce que la Grèce fait aux femmes

Sofia Tzitzikou : Une pharmacienne en lutte contre la déconstruction du système de santé grec

18 décembre 2015 par Brigitte Marti , Marie-Hélène Le Ny , Eleni Panousi , Sofia Tzitzikou

Sofia Tzitzikou

Sofia Tzitzikou pharmacienne à la retraite a repris du service dès qu’elle a compris que la soit-disante dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique allait être le prétexte pour le démantèlement du système de santé. Elle s’est impliquée dans un des dispensaires d’Athènes qui ont vu le jour au fur et à mesure que les services publics abandonnait leurs responsabilités, faute de moyens.

Sofia Tzitzikou a depuis longtemps fait des droits à la santé son combat, surtout en ce qui concerne les femmes et les enfants. Elle est aujourd’hui la présidente de l’Unicef Grec par interim. Forte de cette expérience, en avril 2015, elle est devenue membre de la commission pour la vérité sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
grecque mandatée par la présidente du Parlement hellénique.

L’injustice face à la santé la révolte. Après les premiers plans de restructuration, le budget de la santé a diminué de 40%, il n’était plus question d’accoucher gratuitement. Le taux de natalité a baissé sensiblement, et près de 650 000 enfants vivent sous le seuil de la pauvreté…

Entre 2010 et 2013, le taux de suicide a été multiplié par quatre. Oui l’austérité tue.

Sofia Tzitzikou a maintenant rejoint les bénévoles du centre d’accueil de migrant-e-s de Galatsi dans la banlieue d’Athènes.


Source : 50-50 Magazine

Autres articles en français de Brigitte Marti (9)

Autres articles en français de Marie-Hélène Le Ny (9)

Autres articles en français de Eleni Panousi (5)

Auteur.e

Sofia Tzitzikou

membre du Groupe des Femmes contre la Dette et pour les droits des Femmes à la santé sexuelle et reproductive, bénévole dans une structure de solidarité à Athènes, et membre de la Commission pour la vérité sur la dette grecque.