1er octobre

Bruxelles, Belgique

Soirée de solidarité avec les dispensaires sociaux grecs

Une crise sans précédent

Nous assistons aujourd’hui dans plusieurs pays européens à une offensive d’ampleur inédite contre les droits des populations. Le prétexte de la crise est utilisé pour imposer des politiques d’austérité budgétaires avec des conséquences catastrophiques sur le plan social et sanitaire.

En Grèce, nous en voyons clairement les résultats dans sa version la plus brutale. Un seul chiffre : sur 11 millions d’habitants, 3 se retrouvent sans assurance maladie. Le pays a été le premier à être victime des « sauvetages » agressifs qui affectent également aujourd’hui les populations du Portugal, d’Espagne, de Chypre ou même de chez nous.

- Le taux de chômage est passé en Grèce de 9,5 % à 26,8 % entre 2009 et 2012. Seuls 13 % des chômeurs perçoivent une allocation.

- La pauvreté a explosé. Selon une étude, le pourcentage des ménages dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins minimaux, est passée à plus de 20 % contre 8,8 % en moyenne dans le reste de l’Union européenne.


L’impact sur les soins de santé

L’effet des mesures imposées à la Grèce par l’UE et le FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
touche particulièrement la prévention, hypothéquant l’avenir des nouvelles générations.

- Les campagnes de vaccination obligatoire sont ralenties ou suspendues : 25 % des enfants ne sont pas vaccinés !
- Le nombre de cas de séropositivité au VIH a augmenté de 1250 %
- On observe la réapparition du paludisme 40 ans après son éradication
- La mortalité infantile a augmenté pour la première fois depuis 1950

Les dispensaires sociaux solidaires sont des structures qui ont émergé suite à la crise et aux mesures d’austérité brutales. Ils ont dû faire face au vide laissé par le système de santé officiel sérieusement affaibli par les coupes budgétaires.

Ils ont besoin de notre soutien !
Participez avec nous à cette campagne et à la soirée de solidarité de ce 1er octobre !
Amenez vos médicaments entamés non périmés (pas de flacons ni de tubes entamés) ainsi que tout matériel de soins.

Le débat débutera à 17h au Garcia Lorca avec Giorgos Vichas, responsable du Dispensaire social d’Ellinikon à Athènes.

Le Garcia Lorca se trouve à la rue des Foulons 47-49 à Bruxelles (plus d’informations en pièce jointe).

Afin de faciliter l’organisation, nous vous demandons de bien vouloir réserver et payer les repas avant la soirée.

Vous pouvez le faire en versant la somme de 10€ par repas sur le compte BE76 7506 4046 5395 et en envoyant un mail à solidaritegrecebxl@gmail.com (sur place, le repas coûtera 15€).

Evénement Facebook : Soirée de solidarité avec les dispensaires sociaux grecs


Document
(PDF -4.8 Mo)

À venir