Grèce, Maroc

Solidarité avec les 595 femmes de ménage grecques

12 septembre 2014 par ATTAC/CADTM Maroc


L’association Attac Maroc salue le courage des 595 femmes de ménage grecques de la Fonction publique, en lutte depuis 11 mois contre leur licenciement et les mesures d’austérité et de dégraissage de la Fonction publique imposées par le gouvernement grec sous tutelle des Institutions financières internationales et de l’Union européenne.

Ces mêmes politiques, nous les connaissons ici aussi au Maroc et elles nous ont été imposées, tout comme en Grèce, par les plans d’ajustement structurel Ajustement structurel Les Plans d’ajustement structurel ont été imposés par les IFI en contrepartie de l’octroi de nouveaux prêts ou de l’échelonnement d’anciens prêts, projets financés par la Banque mondiale, conditionnalités du FMI, etc.
Les Plans d’austérité, appliqués depuis aux pays endettés du Nord, sont des copiés/collés des Plans d’ajustement structurel subits par les pays du Sud depuis 30 ans.
mis en place par le FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
et la Banque mondiale Banque mondiale
BM
La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) a été créée en juillet 1944 à Bretton Woods (États-Unis), à l’initiative de 45 pays réunis pour la première Conférence monétaire et financière des Nations unies. En 2011, 187 pays en étaient membres.

Créée en 1944 à Bretton Woods dans le cadre du nouveau système monétaire international, la Banque possède un capital apporté par les pays membres et surtout emprunte sur les marchés internationaux de capitaux. La Banque finance des projets sectoriels, publics ou privés, à destination des pays du Tiers Monde et de l’ex-bloc soviétique. Elle se compose des cinq filiales suivantes :
La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD, 189 membres en 2017) octroie des prêts concernant de grands secteurs d’activité (agriculture et énergie), essentiellement aux pays à revenus intermédiaires.
L’Association internationale pour le développement (AID, ou IDA selon son appellation anglophone, 164 membres en 2003) s’est spécialisée dans l’octroi à très long terme (35 à 40 ans, dont 10 de grâce) de prêts à taux d’intérêt nuls ou très faibles à destination des pays les moins avancés (PMA).
La Société financière internationale (SFI) est la filiale de la Banque qui a en charge le financement d’entreprises ou d’institutions privées du Tiers Monde.
Enfin, le Centre international de règlements des différends relatifs aux investissements (CIRDI) gère les conflits d’intérêts tandis que l’Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) cherche à favoriser l’investissement dans les PED. Avec l’accroissement de l’endettement, la Banque mondiale a, en accord avec le FMI, développé ses interventions dans une perspective macro-économique. Ainsi la Banque impose-t-elle de plus en plus la mise en place de politiques d’ajustement destinées à équilibrer la balance des paiements des pays lourdement endettés. La Banque ne se prive pas de « conseiller » les pays soumis à la thérapeutique du FMI sur la meilleure façon de réduire les déficits budgétaires, de mobiliser l’épargne interne, d’inciter les investisseurs étrangers à s’installer sur place, de libéraliser les changes et les prix. Enfin, la Banque participe financièrement à ces programmes en accordant aux pays qui suivent cette politique, des prêts d’ajustement structurel depuis 1982.

TYPES DE PRÊTS ACCORDÉS PAR LA BM :

1) Les prêts-projets : prêts classiques pour des centrales thermiques, le secteur pétrolier, les industries forestières, les projets agricoles, barrages, routes, distribution et assainissement de l’eau, etc.
2) Les prêts d’ajustement sectoriel qui s’adressent à un secteur entier d’une économie nationale : énergie, agriculture, industrie, etc.
3) Les prêts à des institutions qui servent à orienter les politiques de certaines institutions vers le commerce extérieur et à ouvrir la voie aux transnationales. Ils financent aussi la privatisation des services publics.
4) Les prêts d’ajustement structurel, censés atténuer la crise de la dette, qui favorisent invariablement une politique néo-libérale.
5) Les prêts pour lutter contre la pauvreté.
Site :
, qui nous ont d’abord artificiellement endettés afin de nous imposer les privatisations, le démantèlement de la fonction publique et la libéralisation des services. Ici comme chez vous, ce sont les femmes qui en paient le prix fort et elles aussi ont mené d’importantes luttes, notamment contre la libéralisation de la santé publique.

Ici, comme en Grèce, les ministères délèguent de plus en plus les services de nettoyage, de maintenance, de sécurité, etc. à des entreprises privées extérieures qui bafouent les quelques droits acquis par les employés de la fonction publique.

C’est pourquoi nous nous sentons très concernés par la lutte des 595 femmes de ménage grecques, exemplaires pour tous et toutes les salariéEs de la fonction publique et pour tous et toutes les employéEs des entreprises de sous-traitance.

Nous saluons votre combat, votre détermination, votre créativité en tant que femmes et en tant que travailleuses. Que votre lutte soit exemplaire pour toutes les femmes qui pensent qu’il y en a assez d’être écrasées, piétinées, licenciées et corvéables à merci.

Avec vous, nous demandons au gouvernement grec de revenir sur ses mesures de licenciements et de sous-traitance. Réintégration de toutes les femmes de ménage licenciées et paiement des journées non travaillées.
Avec vous, nous demandons aux Institutions financières internationales et aux instances de l’Union européenne de cesser d’imposer aux peuples, au mépris de toutes les règles démocratiques, des politiques anti-populaires qui ne constituent en aucune manière des voies de sortie de la crise qu’elles ont-elles-mêmes provoquée. Avec vous, nous réclamons l’annulation de la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
grecque, qui n’est qu’un levier pour appauvrir et asservir le peuple grec.

Solidarité avec les femmes de ménage grecques, solidarité avec toutes les travailleuses, solidarité avec les femmes du monde entier !

Rabat le 10 septembre 2014

Contact :
Omar Aziki, secrétaire général d’ATTAC/CADTM Maroc
00 212 6 61 17 30 39



ATTAC/CADTM Maroc

membre du réseau CADTM, l’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. ATTAC Maroc est membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) depuis 2006 (devenu Comité pour l’abolition des dettes illégitimes depuis juin 2016). Nous comptons 11 groupes locaux au Maroc. ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne.
www.attacmaroc.org
http://arabic.cadtm.org/

Adresse : n°140, rue Cadi Bribri Akkari 10000. Rabat. Maroc
Email : attac.cadtm.maroc chez gmail.com
Site Web attacmaroc.org Tel 00 212 6 61 17 30 39

Autres articles en français de ATTAC/CADTM Maroc (106)