15 septembre

Liège, Belgique

TTIP - CETA : Qu’en pensent les partis représentés au parlement ?

En prolongement de la mobilisation contre le TSCG TSCG Le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (ou « Pacte Budgétaire » européen) est un traité qui impose une discipline budgétaire toute particulière aux États membres de l’Union européenne qui l’ont signé (à l’exception de la Croatie, la République tchèque et le Royaume-Uni) et qui est entré en vigueur pour les pays qui l’avaient déjà ratifié au 01 janvier 2013.
Son article 3 concerne la fameuse « règle d’or » - que les États doivent introduire de manière contraignante et permanente dans leurs droits nationaux - imposant un déficit structurel de 0,5% (et non plus de 3%). De même, le pacte autorise un endettement public de maximum 60% du PIB qui doit être réduit d’1/20e par an le cas échéant.
Enfin, l’assistance financière prévue par le Mécanisme européen de stabilité (le MES) est conditionnée à la ratification de ce TSCG (rebaptisé « Tous Saignés Comme des Grecs » ou encore Traité de l’austérité).
et de la conférence sur le TTIP avec Raoul-Marc Jennar du 13 janvier dernier, Liège contre l’austérité a décidé d’organiser ce 15 septembre à l’ULg une grande conférence consacrée au TTIP et au CETA. L’objet de cette conférence, à laquelle participeront notamment Marie Arena (PS), Marie-Dominique Simonet (cdH), Philippe Lamberts (Ecolo), Raoul Hedebouw (PTB) et un/e éventuel/le représentant/e du MR (si ce parti daigne un jour nous répondre), est d’interpeller les partis représentés au Parlement sur leur attitude concernant le TTIP et le CETA.

Cinq minutes d’introduction seront assurées par Michel Cermak (CNCD). Le débat se déroulera en trois volets. Les élus seront interpellés successivement par Bruno Poncelet (CEPAG) sur les aspects environnementaux, Etienne Lebeau (CNE) sur les aspects sociaux, et Juliette Boulet (GreenPeace) sur les aspects démocratiques. L’animation du débat sera assurée par Olivier Le Bussy (La Libre). Harald Franssen assurera la réalisation de croquis « live » qui seront projetés durant le débat. Yannick Bovy réalisera des capsules vidéo.

Jeudi 15 septembre de 19:00 - 22:00
Université de Liège (ULg) - Salle Gothot
Place du 20 Août 7 - 4000 Liège

Facebook : https://www.facebook.com/events/168...


Liège Contre l’Austérité, une plate-forme d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
et d’informations dont l’initiative présente a reçu le soutien du collectif A Contre Courant (ACC), de l’Association pour la Taxe Tobin Taxe Tobin Taxe sur les transactions de change (toutes les conversions de monnaie), proposée à l’origine en 1972 par l’économiste américain James Tobin pour stabiliser le système financier international. L’idée a été reprise par l’association ATTAC et par d’autres mouvements altermondialistes dont le CADTM, dans le but de diminuer la spéculation financière (de l’ordre de 1.200 milliards de dollars par jour en 2002) et de redistribuer le bénéfice de cette taxe aux plus démunis. Les spéculateurs internationaux qui passent leur temps à changer des dollars en yens, puis en euros, puis en dollars, etc., parce qu’ils estiment que telle monnaie va s’apprécier et telle autre se déprécier, devront payer une taxe minime, entre 0,1 % et 1 %, sur chaque transaction. Selon ATTAC, elle pourrait rapporter au moins 100 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Qualifiée d’irréaliste par les classes dirigeantes pour justifier leur refus de la mettre en place, l’analyse méticuleuse de la finance mondialisée menée par ATTAC et d’autres a au contraire prouvé la simplicité et la pertinence de cette taxe. et l’Aide aux Citoyens de Liège (ATTAC-Lg), du Comité pour l’Abolition des Dettes illégiTiMes (CADTM), le Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG), la Centrale Nationale des Employés (CNE), la Confédération des Syndicats Chrétiens de Liège (CSC-Lg), des jeunes écologistes de l’Université de Liège (ECOLOJ-ULg), la Fédération Générale du Travail de Belgique de Liège-Huy-Waremme (FGTB LHW), des Femmes Prévoyantes Socialistes de Liège (FPS-Lg), du Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC), du Mouvement Vert & à Gauche (Mvt VEGA), du Parti Communiste de Liège (PC Lg), du Parti du Travail de Belgique de Liège (PTB Lg)...


À venir