Grèce

Tsipras bloque les privatisations

29 janvier 2015 par Benito Pérez


cc-Joanna

Le nouveau gouvernement a commencé à appliquer son programme mais dit refuser une logique d’affrontement avec l’Europe. La bourse d’Athènes dévisse.

Frapper vite et fort. Le gouvernement d’Alexis Tsipras, à peine installé, a confirmé sa détermination à appliquer le programme qui l’a porté au pouvoir. Arrêt des privatisations, hausses des minimas sociaux, réengagement des travailleurs publics licenciés, retour des étudiants exclus des universités après le durcissement de la loi... le message envoyé par le premier conseil de ministre de l’exécutif dominé par Syriza a mis le feu à la bourse Bourse La Bourse est l’endroit où sont émises les obligations et les actions. Une obligation est un titre d’emprunt (l’émetteur la vend à l’acheteur qui doit la rembourser à un taux et une échéance déterminés) et une action est un titre de propriété d’une entreprise. Les actions et les obligations peuvent être revendues et rachetées à souhait sur le marché secondaire de la Bourse (le marché primaire est l’endroit où les nouveaux titres sont émis pour la première fois). d’Athènes qui a dévissé de 9,2%, emportée par la chute des valeurs bancaires. La gauche grecque a aussi voulu rassurer ceux qui s’étonnaient de la voir alliée à la droite nationaliste, en annonçant l’instauration du droit du sol, soit le droit à la nationalité pour les fils de migrants nés en Grèce.

Alléger la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.

« Nous sommes un gouvernement de salut national », prêt à « verser son sang » pour rétablir « la dignité des Grecs ». Le chef du gouvernement a rappelé que les électeurs lui avaient confié pour mandat de mener des changements radicaux. « Nous n’entrerons pas dans un affrontement mutuellement destructeur, mais nous ne poursuivrons pas une politique de soumission », a-t-il poursuivi. Il a dit s’attendre à des « discussions productives » demain avec le président de l’Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem. Martin Schulz, président du parlement européen, sera toutefois le premier dignitaire étranger à venir rencontrer M. Tsipras, aujourd’hui.

« Notre but est de négocier un allègement de dette », a précisé Alexis Tsipras. Et la lutte contre le chômage, qui touche 25% de la population active, sera l’autre priorité de son action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
, a-t-il poursuivi, promettant encore de mettre un terme au clientélisme. Il a indiqué que son gouvernement travaillerait à des budgets à l’équilibre sans chercher pour autant à dégager des « excédents irréalistes » pour assurer le service de la dette Service de la dette Somme des intérêts et de l’amortissement du capital emprunté. , qui dépasse 175% du produit intérieur brut PIB
Produit intérieur brut
Le PIB traduit la richesse totale produite sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées.
Le Produit intérieur brut est un agrégat économique qui mesure la production totale sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées. Cette mesure est notoirement incomplète ; elle ne tient pas compte, par exemple, de toutes les activités qui ne font pas l’objet d’un échange marchand. On appelle croissance économique la variation du PIB d’une période à l’autre.
du pays.
Le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, a annoncé qu’il rencontrerait ses homologues européens dans les jours à venir. Il souhaite parvenir à un « nouveau pacte » tout en évitant de sombrer dans un « duel » entre l’Europe et la Grèce.

Privatisation du Pirée arrêtée

Parmi les annonces les plus concrètes, l’arrêt de la privatisation du port du Pirée est la plus importante. Promis à une société chinoise, ce port est le premier d’un pays dont l’économie est largement tournée vers la mer. La compagnie nationale d’électricité, DEI, échappe également à la vente.

Le gouvernement a également dit son intention de faire voter une loi destinée à améliorer le niveau de vie des Grecs, notamment en relevant le salaire minimum et en mettant fin à l’obligation Obligations
Obligation
Part d’un emprunt émis par une société ou une collectivité publique. Le détenteur de l’obligation, l’obligataire, a droit à un intérêt et au remboursement du montant souscrit. Il peut aussi, si la société est cotée, revendre son titre en bourse.
de mobilité dans les services publics imposée par la troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. des créanciers du pays (UE, BCE BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
, FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
).

Deux experts financiers soutiennent une remise de dette

Les soutiens, même timides, à la Grèce ne viennent pas tous de la gauche. Hier l’ex-éditorialiste du Financial Times et membre du conseil éditorial de l’agence Bloomberg Clive Crook s’est fendu d’une chronique largement diffusée, réclamant une renégociation d’une dette jugée impayable, remise conditionnée à des « réformes structurelles ». « L’accord passé par l’UE a échoué, il faut en changer », constate simplement l’analyste, qui craint par-dessus tout un défaut grec.
La veille, l’ancien directeur pour l’Europe du FMI avait ouvert les feux dans le FT. Reza Moghadam, qui travaille désormais chez Morgan Stanley, appelle à un allègement de moitié des créances Créances Créances : Somme d’argent qu’une personne (le créancier) a le droit d’exiger d’une autre personne (le débiteur). grecques, fardeau « intenable » dans une conjoncture atone. Un avis d’expert puisque cet ex-fonctionnaire du FMI était chargé jusqu’en 2014 de superviser les négociations de la troïka avec Athènes...


Podemos : « Où sont les femmes ? »

Paradoxalement, la critique la plus directe au gouvernement d’Alexis Tsipras est venue de son grand allié espagnol Podemos. Le mouvement de gauche a regretté hier qu’aucun des dix principaux maroquins ministériels grecs ne soit occupé par une femme. « Une démocratie complète ne peut se passer de la moitié de la population », souligne le communiqué, qui demande au gouvernement de s’interroger sur le fait que « les femmes exercent peu de leadership politique en Grèce » et de « prendre des mesures » pour en finir avec cette exclusion.

Dans le journal en ligne Publico, Clara Serrano s’étonne d’autant plus de cette situation que ceux « qui ont le plus souffert des politiques d’austérité sont les femmes ». Six femmes apparaissent toutefois parmi les vingt-quatre « vice-ministres », qui complètent ce gouvernement resserré. A noter aussi que la militante la plus en vue de Syriza, Rena Dourou, dirige depuis quelques mois la région de l’Attique, la plus vaste du pays.

Source : http://www.lecourrier.ch/127305/tsipras_bloque_les_privatisations



cadtm.org