Une commission d’audit fera la lumière sur la dette grecque mercredi à Athènes

16 juin 2015 par Belga


La « Commission pour la vérité sur la dette publique grecque » s’apprête à présenter, mercredi, un rapport préliminaire faisant état « d’irrégularités dans la conclusion des contrats de prêts entre l’Etat grec et ses créanciers », a affirmé mardi le Belge Renaud Vivien, membre de cette commission d’audit en tant que co-secrétaire général du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM).

La commission d’audit, mandatée début avril par la présidente du Parlement grec, réunit une trentaine d’experts internationaux dont trois Belges : Eric Toussaint et Renaud Vivien, membres du CADTM, ainsi qu’Olivier Bonfond, économiste au Centre d’éducation populaire André Genot (CEPAG).

Les conclusions que la commission s’apprête à tirer ont pour vocation de faire la lumière sur les origines de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
grecque, son augmentation et ses conséquences sur la population et les droits humains suite aux conditions d’austérité imposées par les créanciers de la Grèce depuis 2010, explique M. Vivien.

A l’issue de deux mois et demi de travaux, les experts auraient relevé « des irrégularités dans la conclusions des contrats de prêts entre l’État grec et ses créanciers, soit la Commission européenne, le Fonds monétaire international FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
(FMI) et la Banque centrale européenne BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
(BCE), mais aussi les Etats individuels, qui ont prêté de l’argent, dont la Belgique », affirme le juriste.

Cet enseignement pourra donner au gouvernement des arguments politiques, juridiques, économiques et sociaux

Cet enseignement pourrait servir d’« élément dans une décision politique que pourrait prendre le gouvernement grec, comme un défaut de paiement, sur base d’arguments politiques, juridiques, économiques et sociaux », avance M. Vivien, notamment dans le cadre des négociations entre l’Eurogroupe et le gouvernement grec.

Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) se rencontrent en effet jeudi pour la dernière ligne droite de négociations visant à débloquer 7,2 milliards d’euros de prêts pour Athènes, attendus depuis août dernier. En l’absence de ce versement, le gouvernement grec pourrait ne pas rembourser 1,6 milliard d’euros de prêts du FMI le 30 juin, et dans cette éventualité devoir alors affronter les conséquences d’un défaut de paiement, une première dans la zone euro. Un scénario qui alimente depuis des mois le spectre d’une sortie de la Grèce de la monnaie unique.



cadtm.org