7 octobre > 9 octobre

Bruxelles/Liège, Belgique

Université d’automne d’ATTAC Wallonie-Bruxelles

Vendredi 7 Octobre 2016 au Théâtre National de Bruxelles, avec le spectacle MONEY de Françoise Bloch

Samedi 8 et Dimanche 9 Octobre 2016 au Théâtre de l’Université de Liège, quai Roosevelt 1, à Liège.

Ré-enchanter la vie – La fin et les moyens

Contrôler démocratiquement les banques, nos services publics et notre sécu

Nous voulons retrouver la solidarité dans notre vie au quotidien – pour notre avenir commun mais aussi pour notre propre équilibre.

Dans quel monde vivons-nous ?! Des guerres, des réfugiés, des centrales nucléaires dont la fin de vie n’est pas du tout maîtrisée, des mines de charbon, d’or, de coltan actives et nocives, des produits frelatés, des exploitations agricoles qui tuent les sols et la vie, des paradis fiscaux Paradis fiscaux
Paradis fiscal
Territoire caractérisé par les cinq critères (non cumulatifs) suivants :
(a) l’opacité (via le secret bancaire ou un autre mécanisme comme les trusts) ;
(b) une fiscalité très basse, voire une imposition nulle pour les non-résidents ;
(c) des facilités législatives permettant de créer des sociétés écrans, sans aucune obligation pour les non-résidents d’avoir une activité réelle sur le territoire ;
(d) l’absence de coopération avec les administrations fiscales, douanières et/ou judiciaires des autres pays ;
(e) la faiblesse ou l’absence de régulation financière.

La Suisse, la City de Londres et le Luxembourg accueillent la majorité des capitaux placés dans les paradis fiscaux. Il y a bien sûr également les Iles Caïmans, les Iles anglo-normandes, Hong-Kong, et d’autres lieux exotiques. Les détenteurs de fortunes qui veulent échapper au fisc ou ceux qui veulent blanchir des capitaux qui proviennent d’activités criminelles sont directement aidés par les banques qui font « passer » les capitaux par une succession de paradis fiscaux. Les capitaux généralement sont d’abord placés en Suisse, à la City de Londres ou au Luxembourg, transitent ensuite par d’autres paradis fiscaux encore plus opaques afin de compliquer la tâche des autorités qui voudraient suivre leurs traces et finissent par réapparaître la plupart du temps à Genève, Zurich, Berne, Londres ou Luxembourg, d’où ils peuvent se rendre si nécessaires vers d’autres destinations.
plus prospères que jamais, des banques toujours trop grandes et toujours pas réglementées, des parlementaires transformés en presseurs de bouton, des traités et des accords qui détruisent progressivement toute protection sociale et environnementale, des partis qui se prétendent de gauche et qui éjectent les chômeurs tout en réduisant les cotisations patronales…

Des gens, un peu partout, déjà, produisent autrement, vivent autrement, résolument en marge des structures capitalistes ; des groupes, un peu partout, tentent d’affirmer un autre projet politique. Mais ce ne sont encore que des poches, des ‘petits villages gaulois’ souvent privés de potion magique.

Dans notre projet fou de ré-enchantement, nous allons pendant ces deux jours partir de trois aspects qui modèlent nos existences : la banque (nous y déposons notre argent), les transports en commun (et plus particulièrement la SNCB) et le secteur automobile (en tant qu’illustration du fonctionnement des multinationales et parce que la plupart d’entre nous ont bien une auto).

Nous verrons dans quel contexte socio-historique nous nous trouvons, vers quoi nous voulons aller et comment. Quel est actuellement le mode de fonctionnement d’une multinationale et en quoi voulons-nous le modifier (en nous interrogeant également sur l’avenir de la construction automobile) ? Comment défendre et transformer les services publics ? Comment contrôler le pouvoir aujourd’hui exorbitant de la finance ? À travers ces trois exemples concrets, nous voulons chercher ensemble comment mettre en place une fiscalité juste, une démocratie efficace et comment repenser la distribution de la richesse et la notion même de travail. Parce que les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain.

Ces deux journées seront rythmées de moments de rencontres et de respirations artistiques, en soirée et dans certains ateliers.

Plus d’infos, fiches d’inscription ici.


À venir