23 août > 27 août

Toulouse (31), France

Université d’été européenne des mouvements sociaux : le CADTM y sera !

Aujourd’hui plus que jamais, une autre mondialisation Mondialisation (voir aussi Globalisation)
(extrait de F. Chesnais, 1997a)
Jusqu’à une date récente, il paraissait possible d’aborder l’analyse de la mondialisation en considérant celle-ci comme une étape nouvelle du processus d’internationalisation du capital, dont le grand groupe industriel transnational a été à la fois l’expression et l’un des agents les plus actifs.
Aujourd’hui, il n’est manifestement plus possible de s’en tenir là. La « mondialisation de l’économie » (Adda, 1996) ou, plus précisément la « mondialisation du capital » (Chesnais, 1994), doit être comprise comme étant plus - ou même tout autre chose - qu’une phase supplémentaire dans le processus d’internationalisation du capital engagé depuis plus d’un siècle. C’est à un mode de fonctionnement spécifique - et à plusieurs égards important, nouveau - du capitalisme mondial que nous avons affaire, dont il faudrait chercher à comprendre les ressorts et l’orientation, de façon à en faire la caractérisation.

Les points d’inflexion par rapport aux évolutions des principales économies, internes ou externes à l’OCDE, exigent d’être abordés comme un tout, en partant de l’hypothèse que vraisemblablement, ils font « système ». Pour ma part, j’estime qu’ils traduisent le fait qu’il y a eu - en se référant à la théorie de l’impérialisme qui fut élaborée au sein de l’aile gauche de la Deuxième Internationale voici bientôt un siècle -, passage dans le cadre du stade impérialiste à une phase différant fortement de celle qui a prédominé entre la fin de Seconde Guerre mondiale et le début des années 80. Je désigne celui-ci pour l’instant (avec l’espoir qu’on m’aidera à en trouver un meilleur au travers de la discussion et au besoin de la polémique) du nom un peu compliqué de « régime d’accumulation mondial à dominante financière ».

La différenciation et la hiérarchisation de l’économie-monde contemporaine de dimension planétaire résultent tant des opérations du capital concentré que des rapports de domination et de dépendance politiques entre États, dont le rôle ne s’est nullement réduit, même si la configuration et les mécanismes de cette domination se sont modifiés. La genèse du régime d’accumulation mondialisé à dominante financière relève autant de la politique que de l’économie. Ce n’est que dans la vulgate néo-libérale que l’État est « extérieur » au « marché ». Le triomphe actuel du « marché » n’aurait pu se faire sans les interventions politiques répétées des instances politiques des États capitalistes les plus puissants (en premier lieu, les membres du G7). Cette liberté que le capital industriel et plus encore le capital financier se valorisant sous la forme argent, ont retrouvée pour se déployer mondialement comme ils n’avaient pu le faire depuis 1914, tient bien sûr aussi de la force qu’il a recouvrée grâce à la longue période d’accumulation ininterrompue des « trente glorieuses » (l’une sinon la plus longue de toute l’histoire du capitalisme). Mais le capital n’aurait pas pu parvenir à ses fins sans le succès de la « révolution conservatrice » de la fin de la décennie 1970.
est nécessaire et possible. Fondée sur le respect des droits humains fondamentaux, sur la solidarité entre les peuples contre le pouvoir des multinationales et de la finance, nous la construisons d’ores et déjà avec les autres mouvements sociaux. L’université européene des mouvements sociaux est une étape dans ce combat, qui réunira plus de 1000 participant.e.s venue du monde entier, aisni que de nombreuses organisations dont le CADTM.  L’un des enjeux pour cette autre mondialisation est de refuser le système dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
. En collaboration avec des intervenant.e.s de nombreux pays et organisations, nous présenterons les luttes qui s’y opposent ainsi que les alternatives qui se développent.

Ne ratez pas les différents ateliers, débats et forums auxquels nous participons !

Jeudi 24 août / Thursday August 24th / Jueves 24 agosto

09:00-11:00 : Session Seminaire / Seminar Session (1/3)
Salle / Room / Sala : GA 131

Organisations : ATTAC Espagne, ATTAC France, CADTM Belgique, CADTM France, ATTAC Italie, FEC

SESSION 1 :

  • ACTUALITES DES AUDITS CITOYENS DE LA DETTE : LES MUNICIPALITÉS EN TÊTE ! (FR/ES)
  • NEWS FROM CITIZENS’ DEBT AUDITS : MUNICIPALITIES LEAD THE WAY (FR/SP)
  • ACTUALIDAD DE LAS AUDITORÍAS DE LA DEUDA : ¡LAS MUNICIPALIDADES ADELANTE ! (FR/ES)

- Yago ALVAREZ (PACD Madrid et coordinateur du réseau Red Municipalista contral la deuda y los recortes),
- Stefano RISSO (ATTAC Italie)
- Laurence BOUBET (Attac France)
- Éric TOUSSAINT (porte-parole / spokesperson CADTM International)

11:15- 13:15 : Atelier / Workshop
Salle / Room/Sala : GA135

  • B.A-BA de la dette au Nord et au Sud » (FR/ANG)
  • B.A – BA of debt in the North and in the South » (FR/EN)
  • Los rudimentos de la deuda en el norte y en el sur » (FR/ING)

Franchement, la dette... tu penses que c’est un schmilblick opaque réservé à des économistes, analystes financiers et autres hurluberlus ? Sauf que tu aimerais quand même bien comprendre, convaincu de l’injustice de ce mécanisme ? Viens, cet atelier est pour toi ! Spécial débutant·e·s.

Organisations : CADTM Belgique, CADTM France, ATTAC Italie

- Anouk RENAUD,
- Kamillia SAHLI (CADTM Belgique)

14:15-16:15 : Atelier / Workshop
Salle / Room / Sala : GA 141

  • Dettes illégitime, illégale, odieuse et insoutenable : des catégories pertinentes ? (FR/EN)
  • Illegitimate, illegal, odious and insufferable debt –relevant labels ? (FR/EN)
  • Deuda ilegitima, ilegal, odiose e insostenible : ¿categorias pertinentes ? (FR/ING)

Au CADTM, nous utilisons souvent (ok, très souvent...) les catégories suivantes : dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
, dette odieuse Dette odieuse Selon la doctrine juridique de la dette odieuse théorisée par Alexander Sack en 1927, une dette est « odieuse » lorsque deux conditions essentielles sont réunies :

1) l’absence de bénéfice pour la population : la dette a été contractée non dans l’intérêt du peuple et de l’État mais contre son intérêt et/ou dans l’intérêt personnel des dirigeants et des personnes proches du pouvoir

2) la complicité des prêteurs : les créanciers savaient (ou étaient en mesure de savoir) que les fonds prêtés ne profiteraient pas à la population.

Pour Sack, la nature despotique ou démocratique d’un régime n’entre pas en ligne de compte. Une dette contractée par un régime autoritaire doit, selon Sack, être remboursée si elle sert les intérêts de la population. Un changement de régime n’est pas de nature à remettre en cause l’obligation pour le nouveau régime de payer les dettes du gouvernement précédent sauf s’il s’agit de dettes odieuses.

Traité juridique et financier par A.-N. SACK, ancien professeur agrégé à la Faculté de droit de l’Université de Petrograd.

Depuis cette définition « conservatrice », d’autres juristes et mouvement sociaux comme le CADTM ont élargi la définition de la dette odieuse en prenant notamment en compte la nature du régime emprunteur et la consultation ou nom des parlements nationaux dans l’approbation ou l’octroi du prêt.

Citons notamment la définition de la dette odieuse utilisée par la Commission pour la Vérité sur la dette grecque, qui s’appuie à la fois sur la doctrine de Sack mais aussi sur les Traités internationaux et les principes généraux du droit international :

Une dette odieuse est soit
1) une dette qui a été contractée en violation des principes démocratiques (ce qui comprend l’assentiment, la participation, la transparence et la responsabilité) et a été employée contre les plus hauts intérêts de la population de l’État débiteur alors que le créancier savait ou était en mesure de savoir ce qui précède." soit
2) une dette qui a pour conséquence de dénier les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de la population alors que le créancier savait ou était en mesure de savoir ce qui précède"
.
, dette illégale et dette insoutenable. Mais voilà, on sait bien que ces catégories ne font pas consensus. Prenons le temps, enfin, d’en discuter ! Quels sont les avantages et les limites de ces catégories ? Politiquement ? Sratégiquement ? Pédagogiquement ? Cet atelier a pour objectif un débat entre organisations et mouvements sociaux.

Organisations : CADTM Belgique, CADTM France, ATTAC Italie

- Éric TOUSSAINT (porte-parole / spokesperson CADTM International)
- Anna TOMA (CADTM Italie)
- Zoé Konstantopoulou (ex-présidente du parlement grec, à confirmer)

Vendredi 25 août / Friday August 25th / Viernes 25 agosto

11:35-13:15 : Atelier / Workshop
Salle / Room / Sala : GA144

  • Dettes privées, un autre outil de dépossession des peuples (FR/ES)
  • Private debt : another tool used to dispossess people (FR/SP)
  • La Deuda privada, otra herramienta para despojar los pueblos

Parallèlement aux dettes publiques, un autre système d’endettement asservit : celui des dettes privées. Dettes immobilières, dettes étudiantes, dettes des petits paysans, microcrédit constituent un autre outil de dépossession des classes travailleuses et de spoliation de biens (avoirs, terres, logements, etc.). Cet atelier a pour objectif d’analyser ses mécanismes, leurs impacts sur les populations. Il abordera aussi les luttes menées dans différents pays contre l’endettement privé.

Organisations : CADTM Belgique, CADTM France, ATTAC-CADTM Maroc

- FEMMES ET MICRO-CREDITS : Khadija MAARAS (ATTAC-CADTM Maroc)
- DETTE PAYSANNE AU NORD ET AU SUD : Geneviève SAVIGNY (Confédération paysanne)
- DETTE ET LUTTES ÉTUDIANTES : Florence MÜNCH (Union des Étudiant.E.s de Toulouse)
- DETTE HYPOTHÉCAIRE EN ESPAGNE : Cuca HERNANDEZ , David PALOMERA (ATTAC Espagne)

Samedi 26 août / Saturday August 26th / Sabado 26 agosto

09:00-11:00 & 11:15-13:15 : Sessions séminaire / Seminar sessions (1+2/3)
Salle/ Room / Sala : GA131

  • Afrique-Europe, les effets du colonialisme (FR / EN)
  • Africa-Europe, the effects of colonialism (FR/EN)
  • Africa-Europa, consecuencias del colonialismo (FR/ING)

Faire le lien entre les modalités du colonialisme actuel en Afrique et le sort réservé en Europe aux populations issues de l’immigration. Quatre volets : le franc CFA et ses relations avec l’euro, les APE et leur suivi depuis 2014, les questions géo-stratégiques et militaires (la françafrique), antiracisme et anti-islamophobie : état des lieux, quelles luttes et quelles mobilisations solidaires ?

Organisations : ATTAC Allemagne, Bristol Muslim Cultural Society, CADTM, CL Attac Toulouse, FUIQP, PIR, Collectif Vérité et justice pour Ali Ziri

SESSION 1 :

  • DETTE et FRANC CFA
  • DEBT and AFRICAN CFA FRANC
  • DEUDA y CFA

- Kako NUBUKPO (Organisation Internationale de la Francophonie, OIF)
- Fanny PIGEAUD (journaliste collaboratrice de Mediapart)
- Claude QUÉMAR (CADTM France)

SESSION 2 :

  • LES ACCORDS DE LIBRE ECHANGE
  • FREE TRADE AGREEMENTS
  • LOS ACUERDOS DE LIBRE COMERCIO

- Jacques BERTHELOT (ATTAC France)
- Lucile DAUMAS (ATTAC-CADTM Maroc)
- Guy Marius Sagna (Coalition « Non aux APE »)

11:15-13:15 : Atelier / Workshop
Salle / Room / Sala : GA142

  • Dette et austérité dans l’Union européenne : état des lieux et analyse des résistances (FR/EN)
  • Debt and austerity in the European Union : Taking stock of the situation and analysing resistance movements (FR/EN)
  • Deuda y déficit en la Union Europea : balance e la situacion y analisis de las resistencias (FR/ING)

Dette et austérité deux ans après l’été 2015
- L’acharnement de l’Union européenne à écraser le peuple grec du poids de la dette : quelles résistances ?
- Où en est l’austérité en Europe ? : privatisations, coupes dans les budgets sociaux, l’éducation, la santé etc, en Europe de l’Est , en Espagne, Portugal, France, Belgique, Allemagne etc. Quels mouvements sociaux ?
- Les lois travail, la dérégulation, l’entrave aux libertés syndicales, toutes les questions de l’emploi.

Organisations : Altersommet, Attac Allemagne, Attac France, CADTM Belgique

- Anouk RENAUD (CADTM Belgique)
- Thanos CONTARGYS (Attac Grèce, membre du Comité pour la vérité sur la dette grecque)


Programme du CADTM (cliquer pour agrandir
JPEG - 570.8 ko
Cliquer pour agrandir
JPEG - 498.9 ko
Cliquer pour agrandir

Plus d’infos sur le site de l’ESU


À venir