17 janvier

Bruxelles, Belgique

Vers une monnaie mondiale privée dominant les États

Nous organisons ce vendredi 17 janvier à 19h30, à l’espace Delvaux à Watermael-Boitsfort, une conférence-débat avec Riccardo Petrella et Paul Jorion sur le thème de la prise de contrôle par les transnationales de l’économie et de la finance, notamment via le projet du Libra.

La logique néolibérale entend réduire au minimum le rôle des Etats. Avec le Libra, cryptomonnaie et monnaie virtuelle, projet initié par Facebook et rejoint par un consortium de 28 grandes entreprises, les transnationales vont encore plus loin dans leur volonté de concentrer toujours plus de pouvoir entre leur mains (une étude de l’Institut Polytechnique de Zürich démontre que 147 firmes transnationales contrôlent 40% de la finance et de l’économie mondiale et que 737 en contrôlent 80%).

Quel sera encore demain le rôle des États si le monde des affaires s’affirme de plus en plus autoritaire ? Déjà, on assiste au formatage des esprits en matière d’économie dans les écoles et universités (voir l’article d’Omar Aktouf), la démocratie monétaire est menacée par les monnaies digitales (voir l’article d’André Peters), le capitalisme spéculatif remplace le capitalisme d’accumulation appuyé sur l’économie réelle (voir article sur le capitalisme malin)...

Ces évolutions subies nous mènent-elles inévitablement vers une nouvelle crise comme celle de 2007/2008 que peu avaient vu venir alors que tout le monde nous en annonce une prochaine ? L’expérience de 2007/2008 n’a-t-elle servi à rien ? Quelle réponse les démocraties devront-elles avoir si le scénario effrayant se réalise ? Les peuples rembourseront-ils une fois de plus les dettes accumulées par les spéculateurs ?

https://www.facebook.com/events/1104863993015861/


À venir