[Video] Emprunts toxiques, quelles conséquences aujourd’hui ?

25 janvier par Patrick Saurin , Public Sénat , Nora Hamadi


Interview de Patrick Saurin par Nora Hamadi lors de l’émission « Un monde en docs » sur la chaîne Public Sénat.

Patrick Saurin est membre du Collectif pour un audit citoyen de la dette (CAC) et du CADTM France, porte-parole de Sud Solidaires BPCE, auteur du livre « Les prêts toxiques : Une affaire d’état » et membre de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce, créée le 4 avril 2015.

Première banque mondiale de financement des collectivités locales au début des années 2000, Dexia, banque franco-belge vend des prêts structurés à des milliers de communes, départements et régions de France. Mais en 2008, en pleine crise des subprimes Subprimes Crédits hypothécaires spéciaux développés à partir du milieu des années 2000, principalement aux États-Unis. Spéciaux car, à l’inverse des crédits « primes », ils sont destinés à des ménages à faibles revenus déjà fortement endettés et étaient donc plus risqués ; ils étaient ainsi également potentiellement plus (« sub ») rentables, avec des taux d’intérêts variables augmentant avec le temps ; la seule garantie reposant généralement sur l’hypothèque, le prêteur se remboursant alors par la vente de la maison en cas de non-remboursement. Ces crédits ont été titrisés - leurs risques ont été « dispersés » dans des produits financiers - et achetés en masse par les grandes banques, qui se sont retrouvées avec une quantité énorme de titres qui ne valaient plus rien lorsque la bulle spéculative immobilière a éclaté fin 2007.
Voir l’outil pédagogique « Le puzzle des subprimes »
, la banque fait faillite, et ces emprunts révèlent leur vraie nature : les taux d’intérêts s’envolent, ce sont des emprunts toxiques pour les collectivités qui se retrouvent à rembourser des sommes folles. Mais alors comment expliquer le scandale Dexia ? Face à ces prêts toxiques, que peuvent faire les collectivités, asphyxiées par les remboursements ? Les banques sont-elles aujourd’hui assez contrôlées ?

Pour une meilleure lecture de la vidéo, vous pouvez également la consulter ici ou ici.



Source : Public Sénat

Patrick Saurin

a été pendant plus de dix ans chargé de clientèle auprès des collectivités publiques au sein des Caisses d’Épargne. Il est porte-parole de Sud Solidaires BPCE, membre du CAC et du CADTM France. Il est l’auteur du livre « Les prêts toxiques : Une affaire d’état ».
Il est membre de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce, créée le 4 avril 2015.