printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Dette illégitime et pillages extractivistes
Tananarive, Madagascar
3 juin 2017

Avec Nicolas Sersiron (Vice-président du CADTM France) à 10h30 à l’université libre de Madagascar.

La colonisation par l’Europe de presque tous les continents a succédé aux trois siècles du vol organisé par le commerce triangulaire. La violence des armées coloniales lui a alors permis de s’accaparer toutes les ressources naturelles et humaines dont elle avait besoin pour réaliser la révolution industrielle et ses gigantesques profits.

L’énergie des esclaves et du vent est remplacée par celle de la machine à vapeur. Cette maîtrise du feu marque le début de la civilisation thermodynamique toujours actuelle et du réchauffement climatique. La fin du colonialisme est le moment d’une nouvelle révolution, celle de la société de consommation grâce au pétrole, moteur à explosion, électricité, etc. Avec l’avènement des classes moyennes, la création de nouveaux besoins entraîne une augmentation considérable de l’extraction de ressources naturelles.

Comment renforcer vols et pillages alors que les armées d’occupation ont quitté les colonies ? Les assassinats de décideurs intègres, la corruption et l’imposition de dettes illégitimes remplaceront avantageusement l’ancien système d’asservissement des peuples. Pour payer ces dettes frauduleuses, l’exportation de ressources naturelles sera la solution. La société du gaspillage, de l’accaparement de toutes les ressources de la planète et de la destruction environnementale peut alors s’épanouir, alors qu’elle n’a pour seul but que celui d’alimenter la machine à profits.

La dette illégitime au Nord comme au Sud est son moteur. Sans elle pas d’asservissement généralisé des peuples aux grands actionnaires. Pour déprogrammer le suicide de l’humanité, résultat du délire de cupidité sans limites d’un petit nombre, les peuples doivent s’organiser pour imposer l’abolition de cette dette mortifère.