printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Un coup d’oeil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui
8€
par Eric Toussaint
12 avril 2010

Table des matières

- Introduction
- L’éclipse libérale des années 1930 aux années 1970
- Le retour en force de l’idéologie libérale dans les années 1970
- Les fondements théoriques des différents courants néolibéraux
- Les prédécesseurs des néolibéraux
- Adam Smith
- Jean-Baptiste Say
- David Ricardo
- Apports d’autres économistes
- Retour sur l’éclipse libérale
- La révolution keynésienne
- La préparation de la contre-révolution néolibérale
- La vague néolibérale
- Robert Lucas et la négation du chômage involontaire
- Encadré 1. Le FMI et l’inexistence du chômage involontaire
- Encadré 2. Les aberrations des penseurs néolibéraux et néoclassiques
- Un postulat clé de la vague néolibérale : le marché libre assure l’allocation optimale des ressources
- Tour de passe-passe des néolibéraux : présenter l’opprimé(e) comme étant l’oppresseur(e)
- Encadré 3. Le rapport Doing business de la Banque mondiale : un précis de politique néolibérale
- Bibliographie

Des années 1970 jusqu’à la crise mondiale ouverte en 2008-2009, l’idéologie néolibérale a conquis un espace croissant au point qu’elle a dominé largement la pensée économique et politique des trois dernières décennies. Bien qu’elle soit actuellement malmenée, elle est encore profondément enracinée dans la tête des faiseurs d’opinion et de l’écrasante majorité des décideurs politiques. Bien sûr, il leur est devenu difficile désormais d’affirmer qu’il faut faire entièrement confiance à la capacité d’autorégulation des propriétaires des grandes entreprises privées et des marchés financiers, mais pour autant leur raisonnement n’a pas fondamentalement changé.

L’idéologie néolibérale, qui n’est que la vision capitaliste du monde produite au goût du dernier quart du XXe siècle et de la première décennie du XXIe, a encore largement cours dans les universités, les principales revues économiques et les grands médias. Le nouveau kit idéologique pour la prochaine étape capitaliste n’a pas encore été produit à une échelle de masse. La manière de penser définie avant l’éclatement de la crise est toujours de mise.

« Éric Toussaint est un des économistes les plus brillants et les plus influents de sa génération. Fondateur du CADTM, il s’est universellement fait connaître par sa lutte exemplaire contre la »dette odieuse« qui écrase tant de pays du Sud. Son nouveau livre apporte une critique fondamentale, érudite et lucide des théories de légitimité utilisées par les oligarchies du capital financier. »
Jean Ziegler

Prix du livre : 8€
Editions du Cerisier

Rétroviseur version site EritT by CADTM

Un coup d’œil dans le rétroviseur
L’idéologie néolibérale des origines à aujourd’hui

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation,Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission poursuit ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.