8 mars – La Marche Mondiale des Femmes se mobilise et lance la 5e Action Internationale 2020

3 mars par Marche mondiale des femmes


Il ne reste que quelques jours avant le 8 mars, date à laquelle la Marche mondiale des femmes sera dans les rues à l’occasion de la Journée internationale de la lutte des femmes et lancera la 5e action internationale. Nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer ! Tel est notre slogan et avec lui nous reprendrons les manifestations de notre féminisme anticapitaliste, antiraciste et anticolonialiste.

Ancrée dans notre expérience féministe de lutte et de rébellion, nous faisons face à l’escalade autoritaire et réactionnaire du capital : nous résistons pour vivre ! A partir de nos pratiques, de nos utopies et de nos aspirations, nous marchons pour transformer ! Nos batucadas, nos bannières et notre appel peuvent déjà être entendus et vus dans de nombreuses villes du monde. En voici quelques-unes :

Dans plusieurs États du Brésil, la Marche mondiale des femmes descendra dans la rue pour réclamer : Fora Bolsonaro ! Les femmes veulent un travail décent, la liberté, la démocratie. Justice pour Marielle ! À Sao Paulo, la manifestation du 8 mars commence à 14 heures, sur l’avenue Paulista. La Marche Mondiale des Femmes lancera la 5e Action Internationale à 11h, sur la même avenue, avec un programme féministe ouvert, avec un pique-nique agro-écologique, des discours et des interventions culturelles.

Depuis la semaine dernière, dans de nombreuses villes, les femmes de la Marche lancent un appel pour le 8 mars dans des classes publiques, des brochures, des ateliers. À Caruaru, dans l’État de Pernambuco, le lancement de la 5e action internationale sera un spectacle avec l’artiste Gabi da Pele Preta. À Paraíba, à João Pessoa, les femmes ont organisé hier un atelier pour préparer les instruments de la batucada.

En Belgique, les compagnons de Bruxelles feront une représentation du thème « Le violeur, c’est toi » à partir de 13h le 8 mars à la Gare Centrale.

Plus de 50 groupes féministes, dont la Marche mondiale des femmes, ont participé le 1er mars à une immense manifestation féministe à Verín, en Galice. La manifestation a rassemblé une foule et fait partie de l’appel au 8 mars sous le slogan « Sans soins, il n’y a pas de vie ! Ces derniers mois, les femmes de Verín se sont mobilisées contre la fermeture de la salle d’accouchement et du service d’urgence pédiatrique de l’hôpital de Verín. La lutte pour la défense de la santé publique a été victorieuse et a été reproduite dans toute la Galice.

La Marche Mondiale des Femmes de Catalogne a débuté aujourd’hui, 1er mars, pour visualiser et diffuser les messages de la 5e Action Internationale. D’aujourd’hui, 1er au 8 mars, le réseau public sur les réseaux sociaux les 20 raisons de mars au 8 mars. Le logo de la 5e Action Internationale sera porté à la marche le 8 mars, sur des autocollants et des bannières. « Nous avons choisi cette campagne virale avec l’engagement de différents groupes car 8M a toujours été un appel unitaire en Catalogne et depuis le MMD nous sommes très impliqués dans différents comités de travail. Nous mettons l’anticapitalisme, l’antiracisme et l’anticolonialisme dans nos documents avec d’autres compagnons », disent les compagnons de Catalogne.

Jalisco et Ciudad Guzmán au Mexique verront la batucada féministe dans les rues. À Jaslico, la manifestation sera axée sur la question des disparitions. Les rapports de disparitions dans l’État ont doublé, passant de 987 à 1,95 mille au cours de la période 2006-2016, selon le Registre national des personnes disparues (RNPED). Dans cette statistique, les hommes représentent 54% et les femmes 46%.

Les compas du Mexique feront l’écho de l’appel général à la reconnaissance du travail et de la lutte des femmes le 8 mars prochain. « Cette année, nous constatons avec beaucoup de peine que le travail augmente en même temps que la violence à notre encontre », écrivent-ils. « Le dimanche 8 mars, nous avons également rejoint la grève appelée par nos sœurs et le 9 mars, nous avons arrêté mais n’avons pas fermé », annoncent-ils. La rue a toujours appartenu aux femmes. Femibici sera une balade à vélo pour que les femmes se rencontrent, se reconnaissent et repensent à la manière de créer l’espace commun pour affronter la violence qui nous entoure et qui tente de nous séparer, de nous rendre invisibles et de nous faire taire.

Le 5 mars, le Pakistan célébrera le dixième anniversaire de la loi contre le harcèlement sexuel au Pakistan, une loi fondamentale pour les femmes pakistanaises. Le 7 mars, il y aura un séminaire et des célébrations pour discuter de la situation des femmes qui travaillent et des femmes qui vivent dans les zones rurales. Et le 8 mars, une manifestation du Club de la presse de Lahore à Aiwan-e-Iqbal. Ces trois actions sont organisées par Women in Struggle for Empowerment (WISE), la MMF Money Market Funds
MMF
Les Money Market Funds (MMF) sont des sociétés financières des États-Unis et d’Europe, très peu ou pas du contrôlées ni réglementées car elles n’ont pas de licence bancaire. Ils font partie du shadow banking. En théorie, les MMF mènent une politique prudente mais la réalité est bien différente. L’administration Obama envisage de les réglementer car, en cas de faillite d’un MMF, le risque de devoir utiliser des deniers publics pour les sauver est très élevé. Les MMF suscitent beaucoup d’inquiétude vu les fonds considérables qu’ils gèrent et la chute depuis 2008 de leur marge de profit. En 2012, les MMF états-uniens maniaient 2 700 milliards de dollars de fonds, contre 3 800 milliards en 2008. En tant que fonds d’investissement, les MMF collectent les capitaux des investisseurs (banques, fonds de pension…). Cette épargne est ensuite prêtée à très court terme, souvent au jour le jour, à des banques, des entreprises et des États.
Dans les années 2000, le financement par les MMF est devenu une composante importante du financement à court terme des banques. Parmi les principaux fonds, on trouve Prime Money Market Fund, créé par la principale banque des États-Unis JP.Morgan, qui gérait, en 2012, 115 milliards de dollars. La même année, Wells Fargo, la 4e banque aux États-Unis, gérait un MMF de 24 milliards de dollars. Goldman Sachs, la 5e banque, contrôlait un MMF de 25 milliards de dollars.
Sur le marché des MMF en euros, on trouve de nouveau des sociétés états-uniennes : JP.Morgan (avec 18 milliards d’euros), Black Rock (11,5 milliards), Goldman Sachs (10 milliards) et des européennes avec principalement BNP Paribas (7,4 milliards) et Deutsche Bank (11,3 milliards) toujours pour l’année 2012. Certains MMF opèrent également avec des livres sterling. Bien que Michel Barnier ait annoncé vouloir réglementer le secteur, jusqu’à aujourd’hui rien n’a été mis en place. Encore des déclarations d’intention...
1. L’agence de notation Moody’s a calculé que pendant la période 2007-2009, 62 MMF ont dû être sauvés de la faillite par les banques ou les fonds de pensions qui les avaient créés. Il s’est agi de 36 MMF opérant aux États-Unis et 26 en Europe, pour un coût total de 12,1 milliards de dollars. Entre 1980 et 2007, 146 MMF ont été sauvés par leurs sponsors. En 2010-2011, toujours selon Moody’s, 20 MMF ont été renfloués.
2 Cela montre à quel point ils peuvent mettre en danger la stabilité du système financier privé.
au Pakistan.

Il y a eu un grand débat au Pakistan sur la manifestation des femmes le 8 mars. Les avocats conservateurs de droite ont envoyé des pétitions aux tribunaux pour interdire la manifestation, pour que les femmes soient censurées dans leurs discours afin « d’éviter d’insulter les hommes », allant même jusqu’à argumenter de possibles pertes dans le commerce… un dimanche où le commerce est fermé.

Cependant, le système judiciaire du pays n’a pas accepté les pétitions. Les femmes iront dans la rue !

Aux Philippines, à l’angle de Scout Tobias et de Timog Avenue, à Quezon City, ainsi qu’à Puerto Princesa, à Palawan, les femmes de la MMF des Pilipinas, dirigée par la CATW-AP, vont manifester et réaliser un flash mob. Le thème sera « Les espaces démocratiques se rétrécissent-ils ? Femmes, contre-attaquez ! »

Au Portugal, les femmes de la Marche feront un bloc pour participer aux manifestations de la Greve Feminista et sont également en train de construire un poème collectif.

Au Chili, les femmes se préparent à l’appel à participation du 8 mars. Elles réaliseront une exposition d’affiches géantes avec l’agenda de la 5e Action internationale 2020 et avec cela elles commenceront l’action. Dans le Macro Norte du Peru, il y aura des forums et des discussions. Et la MMF Bolivie va publier du matériel sur la théorie et la pratique de l’économie féministe.

En Nouvelle-Calédonie, la 5e Action internationale sera lancée dans la commune de Mont Dore. Cette première mobilisation s’inscrit dans le cadre des élections municipales qui auront lieu les 15 et 22 mars prochains. Le projet consiste à inclure notre lutte contre le colonialisme dans le processus de décolonisation. La MMF est en partenariat avec l’association « MWA NI JE » sous le titre « Le Mt Dore, Une Ville Pour une Nation Arc-en-ciel » 🌈. Le programme est « la lutte contre les inégalités et l’amélioration des conditions de vie des femmes (telles que la lutte contre la violence à l’égard des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines) ».

Le Québec lancera officiellement la 5e Action internationale lors d’une conférence de presse le 3 mars. Dans chaque région du Québec, il y aura des activités soutenues par des outils d’éducation féministe et les activités seront organisées collectivement, avec des représentants de toutes les régions et de tous les pays.

En Suisse, la coordination collective nationale pour la grève féministe, à laquelle la Marche mondiale des femmes et les syndicats participent activement, a lancé un appel national rédigé en quatre langues pour le 8 mars. Dans plusieurs villes de Suisse, avec des militantes de la MMF ou des alliées d’autres pays du monde, un appel pour la 5e action internationale sera lancé pour élargir la dynamique internationale et rendre audible et visible que les femmes du monde entier appellent à des mobilisations et des grèves féministes. Des collectifs féministes occuperont les rues de nombreuses villes mais aussi des lieux plus inattendus, comme la station de ski de la vallée d’Anzère.

Au Venezuela, dans le cadre d’une semaine d’activités sur le 8M, la présentation de la 5e Action sera faite avec la lecture de l’appel et du calendrier des activités dans le cadre de la veillée du 8 mars. La Marche fait sa concentration et son agitation dans le Boulevard de Sabana, Grande Plaza Venezuela, à 15h de 20h. Et une veillée à 18h30 à Fuente de Plaza Venezuela. Les actions sont organisées par l’Articulation des organisations féministes Araña Feminista.

« Nous nous mobilisons pour l’augmentation des féminicides dans le pays qui a forcé les organisations féministes à déclarer une urgence féministe et exigeons que le gouvernement prenne des mesures extraordinaires pour y faire face, avec le slogan « #Justice pour toutes les femmes », informe le compas au Venezuela.

En mars, La Araña Feminista fête son 10e anniversaire. Nous saluons le compas ! Nous célébrons cette décennie de lutte ainsi que les 20 ans de notre première action internationale. Et nous continuerons à marcher jusqu’à ce que nous soyons toutes libres !

Nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !



Source : MMF