Belgique

Il est grand temps que le gouverneur de la BNB prenne sa pension !

16 juin 2014 par Jean-François Tamellini


Après avoir déjà lancé il y a plusieurs mois un ballon d’essai concernant la suppression de l’index, le très libéral gouverneur de la BNB récidive en proposant de s’attaquer aux pensionnés.

Comme la FGTB l’a rappelé le 15 mai devant le cabinet du ministre fédéral des pensions, en Belgique, près d’un pensionné sur quatre vit sous le seuil de pauvreté ou se situe en risque de pauvreté. Parmi ceux-ci, une large majorité de femmes.

Selon l’OCDE OCDE
Organisation de coopération et de développement économiques
Créée en 1960 et basée au Château de la Muette à Paris, l’OCDE regroupait en 2002 les quinze membres de l’Union européenne auxquels s’ajoutent la Suisse, la Norvège, l’Islande ; en Amérique du Nord, les USA et le Canada ; en Asie-Pacifique, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande. La Turquie est le seul PED à en faire partie depuis le début pour des raisons géostratégiques. Entre 1994 et 1996, deux autres pays du Tiers Monde ont fait leur entrée dans l’OCDE : le Mexique qui forme l’ALENA avec ses deux voisins du Nord ; la Corée du Sud. Depuis 1995 et 2000, se sont ajoutés quatre pays de l’ancien bloc soviétique : la République tchèque, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie. Puis d’autres adhésions se sont produites : en 2010, le Chili, l’Estonie, Israël et la Slovénie, en 2016 la Lettonie, en 2018 la Lituanie et, en 2020, la Colombie est devenue le trente-septième membre.

Site : www.oecd.org
, la Belgique offre le niveau le niveau de pension le plus bas d’Europe, après l’Irlande. Avec 45 ans de carrière pour obtenir une pension complète, la Belgique impose en effet déjà les conditions les plus strictes d’Europe à ses pensionnés, expliquant notamment le faible niveau des pensions.

Parmi les propositions libérales dont se fait écho le gouverneur de la BNB, intégrant notamment un nouvel allongement des carrières ou le relèvement de l’âge légal de la pension, la FGTB rappelle que l’espérance de vie EN BONNE SANTÉ en Belgique diffère largement en fonction du statut social des travailleurs. Un travailleur peu formé vivra ainsi en moyenne 18 ans de moins en bonne santé qu’un travailleur issu d’un milieu plus favorisé. Pour les femmes, cette différence s’élève à 25 ans !

En matière de finances publiques, la FGTB renvoie par ailleurs le gouverneur de la BNB à ses études, en lui rappelant que les dernières mesures visant à décourager les prépensions se sont soldées par une explosion des chômeurs âgés et des invalides. Seul bénéficiaire de cette mesure, le patronat qui échappe désormais au financement des compléments de prépensions, à charge de la collectivité de couvrir les coûts de chômage et d’invalidité.

Enfin, alors que la Belgique affiche un taux de chômage historique, alors que dans de nombreuses provinces du pays, du Limbourg au Hainaut, en passant par Liège et Bruxelles, il y a de 10 à 30 demandeurs pour une seule offre d’emploi, le gouverneur de la BNB ne trouve pas de proposition plus pertinente que de vouloir affamer les pensionnés pour les forcer à trouver des emplois qui n’existent pas.
À l’heure où se préparent les discussions de gouvernements et où se discute encore la possible coalition fédérale, la sortie du gouverneur de la BNB relève d’une énième tentative de ce qui pourrait presque s’assimiler à une forme de trafic d’influence au profit des intérêts du capital.

Dans quelques jours, un rapport d’experts désignés par le Ministre libéral des pensions devrait renforcer les thèses orientées par le courant libéral. Dont les fausses solutions ont jusqu’ici brillé par leur propension à enfoncer les travailleurs dans la misère.
La FGTB ne manquera pas de réagir à nouveau pour rappeler ses propositions défendant de réelles améliorations structurelles pour les pensionnés, passant notamment par un renforcement des pensions par répartition Retraite par capitalisation
par répartition
Le système de retraite par répartition est basé sur la solidarité inter-générationnelle garantie par l’État : les salariés cotisent pour financer la retraite des pensionnés.
Le système de retraite par capitalisation est basé sur l’épargne individuelle : les salariés cotisent dans un fonds de pension qui investit sur les marchés internationaux et est chargé de leur verser leur retraite à la fin de leur carrière.
pouvant aller jusque 200€ par mois pour les pensions les plus basses.

A lire aussi sur le même sujet : Belgique : Diminuer les pensions pour assainir les finances publiques ? par Eric Toussaint.

Source : http://alternative.blog4ever.com/il-est-grand-temps-que-le-gouverneur-de-la-bnb-prenne-sa-pension




Autres articles en français de Jean-François Tamellini (1)