Solidarité internationale contre le régime de crise de la troïka

Invitation pour la conférence d’action européenne à Francfort/Main du 24 au 26 février 2012

4 février 2012 par European Resistance


En 2011 les choses ont commencé à bouger : Inspiré des soulèvements en Afrique du nord des centaines de milliers de personnes ont manifesté tout autour du globe à maintes reprises contre l’oppression et la crise mondiale du capital. La Grèce a connu une grève générale après l’autre ; en Israël des cortèges immense de manifestants ont défilé dans les rues contre le coût de la vie qui augmente ; en Espagne des dizaines de milliers de personnes ont campé sur les places centrales, et de -Occupy Wall Street- aux États-Unis est né un mouvement mondial que l’on remarque même en Allemagne et dont l’écho a enfin retenti dans la Russie de Poutine et pendant la grève générale nigériane. En Allemagne les esprits sont restés relativement calmes jusque-là : il est grand temps de prendre aussi position, d’envoyer un signe d’ici, un signe de solidarité avec la résistance mondiale, un signe contre la troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. et ses dirigeants à Francfort et Berlin.

Dans ce but environ 250 activistes de différents réseaux se sont réunis
à Francfort le 22 janvier et ont convenu de se retrouver à une conférence d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
européenne pour préparer un printemps -chaud-
cette année.

Voilà les questions que nous aimerions discuter avec vous, nos amis,
collègues et camarades de différents pays, pendant la conférence d’action :

Comment pouvons-nous faire comprendre que les choses ne peuvent pas continuer comme ça ? Que pouvons-nous faire pour que les choses prennent une autre direction ? Comment peut-on développer la contestation et la résistance contre le régime de crise autoritaire des gouvernements, des banques et des multinationales ? Comment pouvons-nous contrarier le gouvernement allemand ? Comment contribuer à une organisation transnationale du mouvement ? Avec quelles exigences voulons-nous mobiliser les masses ? Voulons-nous démocratiser ou suspendre l’UE ? Comment allons-nous réconcilier la critique du système capitaliste et les petits combats sociaux quotidiens ? Comment unir la diversité des revendications et la détermination de la protestation ?

Des ateliers, des séances plénières, des groupes de travail, des débats publics et des tables rondes offrirons beaucoup d’occasions de se mettre d’accord, de planifier, d’organiser. Commençons maintenant ! Venez nombreux pour débattre, penser plus loin, organiser du nouveau et passer ensemble des mots aux actes.

Voilà les idées d’action à la base desquelles nous voulons décider un
plan d’action à la conférence :

La manifestation près du chantier de la BCE BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
à Francfort, dans le cadre
d’une journée d’action européenne le 31 mars 2012, sera suivie du 1er
mai comme journée rassemblant des mouvements de protestation solidaires aux salariés, aux sans-emploi et aux camarades syndiqués. Le 31 mars aura lieu également une réunion d’organisation à Milan qui a pour but d’approfondir la coordination transnationale autour des prochaines journées d’action mondiales entre le 12 et le 15 mai 2012. A l’occasion de ces journées il y aura des actions locales aussi en Allemagne, intégrées dans les actions mondiales. Le vent de la contestation mondiale en poupe, une multitude d’actions va avoir lieux concentrés à Francfort, avec une mobilisation à l’échelle européenne. Occupons le quartier financier comme les indignés de Oakland ont occupé le port. Le but est d’envoyer un signal de solidarité grâce à des actions également pluralistes et déterminées. Soyons unis,déterminés, solidaires, pour une action couronnée de succès ! Créons des conditions favorables pour un automne chaud, à l’occasion de l’anniversaire d’Occupy Wall Street en Septembre ; après les banques directement contre les gouvernements !

Pendant la conférence, concernant la manifestation à Francfort, nous
allons prendre une décision quant aux dates situées entre le -global
actionday- et la fin mai. De même pour la pérennisation des protestations au-delà de l’été. La conférence d’action va commencer le
vendredi 24 février 2012 à 19.30 h avec une réunion centrale, et se
terminer le dimanche à 13.00 h avec une séance plénière.

La conférence se tiendra à la maison des étudiants (Studierendenhaus) du campus Bockenheim à Francfort/Main.

Vous trouverez plus d’informations sous :

www.european-resistance.org
info chez european-resistance.org chez european-resistance.org> ;

Groupes d’accueil :

attac Deutschland, Die Linke Hessen, Interventionistische Linke, Erwerbslosen Forum Deutschland, ver.di Stuttgart, Berliner Krisenbündnis, Kein Mensch ist illegal/transact,

Autonome Antifa (f), Turn Left et des activistes du mouvement occupy