La dette comme instrument du néocolonialisme : L’exemple du continent africain

8 décembre 2022 par Omar Aziki


Amilcar Cabral, fondateur du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert. Amílcar Cabral painting in Bafatá, Jcornelius, Wikimedia Commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Am%C3%ADlcar_Cabral_painting_in_Bafat%C3%A1.jpg

Au cours de la journée sur la dette en Afrique, le 2 décembre 2022 à l’Institut International de Recherches et de Formation (IIRF) d’Amsterdam, Omar Aziki a montré en quoi la dette a été le principal instrument du nécolonialisme sur le continent africain. Il a expliqué comment l’endettement a été, successivement, un moyen de coloniser, puis de maintenir dans la dépendance et dans la pauvreté le continent après les indépendances. Omar Aziki a ensuite analysé la situation actuelle. Aujourd’hui, le service de la dette dépasse les budgets sociaux dans de nombreux pays africains, la dette enrichit les bourgeoisies locales et justifie les politiques néolibérales dont la majorité de la population est victime. Ont enfin été listées certaines des expériences d’audits ou de répudiations de dettes qui ont eu lieu dans l’Histoire, les leçons à en tirer et le rôle du CADTM dans cette lutte pour l’annulation des dettes illégitimes.




Omar Aziki

est membre du secrétariat national d’ATTAC CADTM Maroc et du secrétariat international partagé du CADTM.

Autres articles en français de Omar Aziki (40)

0 | 10 | 20 | 30