Le déploiement de la 5G à l’heure du Covid-19 : passage par la stratégie du choc

30 avril par Valery Witsel


Toutes les grandes crises de ces dernières décennies ont offert un espace de conquête à l’ultralibéralisme. A travers l’expression « stratégie du choc », Naomi Klein, journaliste canadienne, a montré comment le capitalisme contemporain a progressé peu à peu sur les décombres de l’effondrement de l’URSS en 1989, l’ouragan Katerina en 2004 ou la crise financière de 2008. Dans les situations de grande crise, sous état de chocs physiques ou psychologiques, les citoyens éprouvent des difficultés à défendre leurs droits face aux grandes puissances économiques et financières.

Qu’en est-il au sujet de la crise sanitaire majeure que représente la propagation du Covid-19 ? Devons-nous craindre des offensives ultralibérales à cette occasion ?

À cet égard, le lancement par Proximus de la 5G dans 30 communes de Belgique, à partir du 31 mars, est particulièrement indécent. Pour rappel, en 2019, plus de 170 000 personnes ont signé une pétition internationale contre la 5G. Le 25 janvier 2020, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles pour mettre en évidence les risques sanitaires, sociaux et écologiques majeurs du déploiement de cette technologie de télécommunication sans fil.

A lire sur le site de La Libre Belgique.



Dans la même rubrique