22 septembre > 23 septembre

Bruxelles, Belgique

Passons à l’action - Rencontre européenne

Passons à l’action - Alternatives internationalistes aux politiques de l’UE (au temps du coronavirus), est une rencontre européenne organisée par le Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) qui aura lieu les 22 et 23 septembre prochain à Bruxelles, avec le soutien du Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) qui réunit des députés de gauche au Parlement européen.

Cette rencontre vise à rassembler physiquement et virtuellement des dizaines de militant-e-s des mouvements sociaux et des partis de la gauche radicale et internationaliste pour discuter des propositions visant à aborder les politiques européennes. Nous pensons qu’il est important de pouvoir réunir des militants dans le but de débattre de la nécessité de trouver des alternatives aux politiques européennes actuelles, ainsi que de voir comment relancer une dynamique politique de protestation contre ces politiques.

Il est urgent de mettre en place un programme alternatif à celui des institutions européennes, qui soit immédiatement applicable et qui ouvre la voie à une société radicalement différente. À cette fin, nous débattrons du projet ReCommonsEurope, qui vise précisément à promouvoir des débats pour l’élaboration d’un tel programme et qui publie cette année la deuxième partie de ses conclusions, centrée sur la politique étrangère de l’UE, qui traite des questions de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
extérieure, des accords de libre-échange et d’investissement, des droits des migrant-e-s face à l’Europe forteresse, de la politique militariste européenne et du pillage multiséculaire des peuples du Sud. Les politiques extérieures de l’UE génèrent de plus en plus d’inégalités. Cela est évident tant dans les conditions imposées à l’aide au développement, qui finit par être un cheval de Troie pour les grandes entreprises européennes, que dans la politique inhumaine de l’UE en matière du droit d’asile comme le montre ce qui se passe à propos du drame de Moria à Lesbos en Grèce.

Le mercredi matin la conférence sera consacrée à la nécessité de promouvoir les audits citoyens de la dette dans toute l’Europe. Ce débat s’appuiera sur le Cahier des revindications communes en matière de dette et sur la nécessité d’un véritable contrôle citoyen des finances au niveau européen. Le principal point qui sera abordé portera sur les luttes dans le domaine de la santé publique et du droit au logement.

Le mercredi 23 septembre après-midi sera présentée la proposition de la taxe Covid au niveau européen, afin de faire payer les grandes entreprises et les riches pour éviter que cette crise ne soit pas payée par les classes populaires comme d’habitude.

A l’heure de la pandémie du Covid19, il est fondamental que les forces de gauche radicale et les mouvements sociaux débattent et agissent ensemble pour un nouvel internationalisme entre les peuples du Nord et du Sud.

La participation à la réunion n’est possible qu’avec une inscription préalable, de plus la capacité est limitée en raison des mesures de prévention de la contagion du coronavirus. Si vous souhaitez participer ou recevoir de plus amples informations, veuillez contacter mats[@]cadtm.org et beatriz.ortiz[@]cadtm.org

info document
(PDF -182.6 ko)

Traduction(s)

À venir