printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Maurice : Moratoire sur les dettes des habitants et commerçants des régions affectées par le Wakashio
par Stefan Gua
2 avril 2021

Un mouvement pour demander un moratoire sur les dettes des ménages et des commerces des régions sinistrées du Wakashio. Telle est la demande de Lasanble Solider Mahébourg/lakot Sid-Es.

Ils étaient une bonne quinzaine de manifestant de ce collectif réuni devant les locaux de la CIM Finance pour faire entendre le son des casseroles vides en ce vendredi 8 octobre 2020. Le choix du lieu n’est en rien anodin par rapport à l’harcèlement dont se disent victimes certains des manifestants endettés auprès de cette société. Ashok Subron un des animateurs du collectif et membre de Rezistans ek Alternativ promet d’autre action symbolique du même genre si le gouvernement ne fait rien pour forcer les sociétés créditeurs à un moratoire sur les dettes des personnes et des commerçants vivants dans les zones sinistrées du Wakashio. Les manifestants précisent que cette action ne vise pas uniquement la société CIM Finance mais bien toutes ces institutions créditrices qui malgré le Covid-19 et le Wakashio s’acharnent toujours à réclamer les montants dus sans compassion aucune auprès des emprunteurs. A écouter les témoignages de Natasha, Christelle et Nathan, tout trois habitants Mahébourg et travaillant comme indépendant, le Wakashio est venu donner un coup de grâce à leur activité déjà en proie à l’agonie à cause du Covid-19 et la fermeture des frontières.


Cette demande de moratoire arrive à un moment où les Mauriciens, descendus dans les rues massivement ces dernières semaines, réclament plus de solidarité. Une manque de solidarité des grosses entreprises que dénonce d’ailleurs David Sauvage, activiste écologique et militant de Rezistans ek Alternativ qui contraste avec les milliards que l’État à travers la MIC octroie aux plus grandes entreprises de Maurice pour les maintenir à flot pendant cette période difficile. En effets le groupe Lux Resorts and Hotels a été le premier à bénéficier de 1 milliard de roupies de ce fond en septembre 2020 suivi maintenant du groupe Sun Resorts avec la bagatelle de 3,1 milliards de roupies. Pour rappel les entreprises ayant bénéficiées de cet argent font partie d’un des secteurs les plus endettés de Maurice qu’est l’hôtellerie qui en sus de cela jouissent déjà de l’assistance de l’État en ce qu’il s’agit des salaires des employés et ce jusqu’au moins décembre 2020.


Source : Rising Ocean

Stefan Gua