printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
L’endettement des pays dits en voie de développement. Un exemple : le Burkina Faso
Décembre 2017
par Pablo Laixhay
28 décembre 2017

Cette étude, vise à comprendre quels enjeux et quels mécanismes ont amené le Burkina Faso à adopter des politiques exportatrices de matières premières. Cette « stratégie » économique désastreuse a été imposée par les institutions de Bretton Woods et les grands créanciers, favorisant endettement excessif et pauvreté généralisée. L’auteur analyse tout d’abord le poids de ces institutions dans la politique du pays ainsi que l’importance des organisations informelles de créanciers que sont le Club de Paris (États) et le Club de Londres (banques privées). Il présente ensuite un bref historique de l’endettement des pays dits en développement depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu’au début du 21e siècle. Le cœur de l’étude se concentre sur le contexte socioéconomique et politique de l’après indépendance, parallèlement à la dépendance accrue du Burkina Faso aux exportations. Enfin, il utilise la doctrine de la dette odieuse pour analyser le caractère illégitime de sa dette publique. Un des intérêts de cette étude, surtout dans sa partie finale, est de montrer que l’évolution récente du pays a été le fruit de mouvements sociaux très dynamiques et porteurs de l’héritage de Thomas Sankara, le président qui voulait mettre fin au remboursement de la dette illégitime, leader africain reconnu, féministe et écologiste avant l’heure.


Pablo Laixhay

CADTM Belgique