printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Irak : pour l’annulation de la dette odieuse de l’Irak
par [fr]CADTM France [es]CADTM Francia
18 décembre 2003

Le CADTM exige l’annulation de la dette odieuse de l’Irak, qu’elle soit la conséquence de la dictature de Saddam Hussein ou de l’occupation illégitime de forces étrangères.

Pour le CADTM, depuis la capture de Saddam Hussein, la dette de l’Irak est utilisée comme une arme de chantage par les différents pays créanciers pour préparer leur domination future sur l’économie irakienne et ses ressources naturelles, notamment pétrolières.

Le CADTM considère que le peuple irakien ne peut être tenu pour responsable des dettes contractées par Saddam Hussein et son régime despotique. Au regard de la doctrine de la dette odieuse, ces dettes tombent avec le régime qui les a contractées. Nous exigeons donc l’annulation de la dette de l’Irak contractée par le régime de Saddam Hussein.

Mais le peuple irakien n’a pas non plus à supporter les coûts de l’occupation de l’Irak par les troupes de la coalition des Etats-Unis, de la Grande Bretagne et de l’Australie, suite à un conflit déclenché en violation de la charte de l’ONU.

Enfin, les décisions prises par les Etats-Unis, principale puissance occupante actuelle, conduisent aujourd’hui à l’alourdissement de la dette irakienne, alors qu’il n’y a pas de gouvernement irakien légitime.

Le CADTM exige donc que soient déclarées odieuses les dettes contractées sous Saddam et les dettes nouvelles imposées par les forces d’occupation.

De surcroît, les destructions et les pillages provoqués par la guerre donnent au peuple irakien le droit à des réparations, qu’un régime légitime et démocratique suivant l’occupation devrait exiger.

Contact : Damien Millet, secrétaire général du CADTM France, 06 60 54 27 13.


[fr]CADTM France [es]CADTM Francia