printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Vidéo
Révolutions arabes et UE : commençons par un moratoire sur la dette tunisienne !
par Marie-Christine Vergiat
8 avril 2011

Intervention de Marie-Christine Vergiat au Parlement européen 6 avril 2011 -

"Les révolutions arabes ont fait naître d’immenses espoirs dans les pays concernés et bien au-delà. Elles montrent que les valeurs de démocratie et des droits de l’Homme peuvent être des valeurs universelles.

Pourtant, les populations des pays concernés restent très sceptiques vis-à-vis de l’Union européenne et je les comprends compte tenu du passé, du soutien apporté aux ex-dictateurs et quand j’entends que l’on est incapable de parler de soutien démocratique sans immédiatement y associer une vision économique qui fait fi des choix de ces pays et pire, quand je vois certains gouvernements, dont celui de mon pays, qui continuent de demander que les aides européennes soient conditionnées par les accords de réadmission.

Alors, Monsieur le Commissaire, je vous demande si l’on ne pourrait pas faire un signe fort vis-à-vis de la Tunisie et mettre en place un moratoire sur la dette tunisienne, en attendant qu’ils aient mis en place leur gouvernement démocratique - ce sera fait en juillet - et que nous les aidions à faire un audit de cette dette en y enlevant la dette odieuse celle qui a profité au clan Ben Ali/Trabelsi au détriment de la population tunisienne. J’attends une réponse précise, Monsieur le Commissaire."


Marie-Christine Vergiat

Députée européenne, groupe GUE-NGL, première signataire de l’appel des parlementaires européens et nationaux pour un audit des créances européennes à l’égard de la Tunisie