printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Campagne nationale et internationale pour l’annulation de la dette odieuse de la Tunisie. Bilan de la première étape
par Fathi Chamkhi
2 juin 2011

22 février- 22 mai 2011

‘Unissons-nous pour abattre la dictature de la dette’

Le 14 janvier 2011, la révolution tunisienne a chassé Ben Ali le dictateur au service des intérêts économiques des puissances étrangères et de leurs alliés locaux, notamment les clans mafieux au sommet du pouvoir.

C’est un grand pas qui a été franchi vers la liberté et la reconquête de la souveraineté populaire nationale, mais beaucoup reste à faire pour en finir avec la dictature de la mondialisation capitaliste néolibérale qui barre la route aux aspirations démocratiques et sociales des masses populaires tunisiennes.

La lutte pour le démantèlement du mécanisme de la dette extérieure constitue l’un des axes principaux visant l’arrêt du pillage des ressources locales et la réappropriation de la souveraineté confisquée. C’est le combat que mène Raid Attac Cadtm Tunisie depuis plusieurs années.

La révolution qui a chassé le dictateur a ouvert de nouvelles perspectives pour la lutte anti-globalisation capitaliste néolibérale et a permis à notre association à engager de manière prioritaire pour l’annulation de la dette odieuse :

Objectifs tactiques :
- informer les tunisiennes et les tunisiens sur la nature de la dette,
- interpeller le mouvement révolutionnaire, les partis politiques et le gouvernement provisoire sur cette question
- susciter le soutien extérieur, le plus large possible, à cette revendication.

Objectifs stratégiques :
- libérer le peuple tunisien de la charge financière du remboursement de la dette publique extérieure,
- rompre l’un des liens fondamentaux de la domination impérialiste.

Les principales dates :

22 février 2011. Après plus d’un mois de préparation, Raid Attac Cadtm Tunisie lance la campagne pour l’annulation de la dette odieuse.

25 février 2011. Distribution de 5000 tracts d’un appel exigeant du gouvernement provisoire de Ghannouchi ‘la suspension du paiement du service de la dette eut égard à la situation exceptionnelle que traverse notre pays et au vu des besoins sociaux immenses’ et d’exiger que ‘Pendant la durée de suspension du paiement, un audit sur l’intégralité de la dette publique tunisienne (externe et interne) doit être mené pour déterminer la part illégitime, celle qui n’a pas profité au peuple’ laquelle devra être répudiée.

14 mars 2011. 1re conférence de presse (Espace El Teatro, Tunis)
Présentation de la campagne de l’annulation de la dette aux médias. Les Journalistes qui étaient présents à cette conférence de presse sont :
- Radio : Nesma, Chems fm, Express fm, mosaique fm
- Presse écrite :Tariq Jadid, La Presse, cactus prod
- TV : TT1, YLE.Fi (tv finlandaise), Nesma Tv

A la suite de cette conférence, plusieurs journaux, notamment La Presse et Ettarik El Jadid, ont relayé l’info et écris des articles concernant l’annulation de la dette. Le journaliste de ‘La Presse’ a été interviewé sur l’évènement par la radio Chams FM.

La tv Nesma a passé le soir, dans son journal de 20 h, 4 mn de reportage avec interview du porte-parole de l’association. Celui-ci a aussi été invité à deux émissions de radio, Radio Mosaïque et Chams FM, de 2 heures de direct, mardi 15 mars de 15 à 17 h et jeudi 17 mars de 18 à 20h.

19 mars 2011. Conférence-débats (Espace El Teatro, Tunis)
Une conférence débat, qui a réuni environ 250 personnes, animée par Raid Attac Cadtm Tunisie et l’Union des Diplômés Chômeurs avec la participation des invités des associations suivantes : Cadtm Afrique, Attac Rhône, Attac France, Attac Allemagne, Cadtm France.

20 mars 2011. Manifestation à Tunis (av. Mohamed V).
A l’appel des mouvements sociaux rassemblés à l’occasion du Forum Social Mondial de Dakar le 11 février 2011, la journée du 20 mars a été marquée par des manifestations et des mobilisations de solidarité avec les peuples en lutte pour leur souveraineté. L’assemblée des mouvements sociaux, qui avait réuni plus de 2000 personnes, rappelait dans sa déclaration finale son soutien et sa solidarité active « aux peuples de Tunisie, d’Egypte et du monde arabe qui se lèvent aujourd’hui pour revendiquer une véritable démocratie et construire un pouvoir populaire. De par leurs luttes, ils montrent la voie d’un autre monde débarrassé de l’oppression et de l’exploitation » et appelait à ce que le 20 mars soit « un jour international de solidarité avec le soulèvement du peuple arabe et africain, dont les conquêtes renforcent les luttes de tous les peuples : la résistance du peuple palestinien et sahraoui, les mobilisations européennes asiatiques et africaines contre la dette et l’ajustement structurel, et tous les processus de changement en cours en Amérique latine.  »

A Tunis, Raid a organisé une manifestation qui a réuni environ 300 personnes. Après une demi-heure de marche le long de l’avenue Med V, le cortège s’est arrêté devant la BCT, où deux jeunes membres de Raid ont lu une lettre adressée au gouverneur de la Banque. Puis, le cortège s’est dirigé vers l’avenue Habib Bourguiba où a eu lieu la fameuse manifestation du 14 janvier 2011, où il s’est dispersé.

24 mars 2011. Intervention du porte-parole de Raid lors d’une conférence-publique au parlement européen, à Bruxelles.

Cette conférence a été organisée conjointement par les députées Marie-Christine Vergiat et Gabi Zimmer du groupe GUE/NLG (Gauche unitaire européenne) et le CADTM (comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde).

A l’issue de cette conférence, une pétition a été lancée, et qui a été signée, à ce jour, par près de 80 eurodéputé-e-s et parlementaires nationaux de France, de Belgique et d’Allemagne et qui dit, notamment : « C’est pourquoi, nous parlementaires européens, élus aux niveaux national et européen, demandons la suspension immédiate du remboursement des créances européennes sur la Tunisie (avec gel des intérêts) et la mise en place d’un audit de ces créances ».

24 avril 2011. Conférence-débats à Kairouan : ‘Dette et souveraineté nationale’.
Organisée au centre culturel de Kairouan à l’initiative du Comité local de protection de la révolution en partenariat avec Raid.

16 mai 2011. Suite à la demande du gouverneur de la BCT (banque centrale de Tunisie), une réunion informelle a eu lieu au siège de la BCT, entre, d’un côté, le gouverneur et deux hauts responsables de la banque et, de l’autre côté, le porte-parole de l’association Raid Attac Cadtm Tunisie.
Le débat a porté sur la question du paiement du service de la dette et les divergences entre le gouvernement provisoire qui poursuit, après la chute du dictateur, le remboursement de la dette extérieure, et notre association qui a initié une campagne nationale et internationale pour la suspension du remboursement et pour la mise en place d’un audit pour déterminer la part odieuse de la dette qui devrait être répudiée par un gouvernement démocratiquement élu.

16 mai 2011. 2e conférence de presse de Raid. Espace El Teatro, Tunis. Informer sur l’état d’avancement de la campagne de l’annulation de la dette et le meeting prévu le 22 mai.

22 mai 2011. Meeting à la bourse du travail : ‘unissons-nous pour abattre la dictature de la dette’. Plus de 500 personnes ont assisté à ce meeting qui a été précédé par manifestation de rue ‘tambours de guerre’ organisée par une vingtaine de jeunes artistes. L’ouverture du meeting a été consacrée à une présentation d’ombres chinoises retraçant l’histoire de la dette en Tunisie. Puis, deux séries d’interventions de militant-e-s associatifs, de dirigeants syndicalistes et des eurodéputés présents au meeting : Marie-Christine VERGIAT, France ; Paul MURPHY, Irlande ; Georgios TOUSSAS, Grèce ; et Joao FERREIRA, Portugal. Deux breaks ont été consacrés à des présentations musicales.

Ainsi se termine la première phase de la campagne nationale et internationale pour l’annulation de la dette odieuse de la Tunisie, qui a duré 3 mois. Avant le 22 février 2011, quasi personne, en Tunisie n’a entendu parler de la dette. Grâce à l’action de Raid, un coin du voile a été levé sur ce mécanisme impérialiste. La lutte ne fait que commencer. Un éléphant ça se mange par la petite cuillère. Et, chaque petit pas conduit à quelque chose de plus grand.

Au cours de cette première étape, nous avons pu constater l’attitude généralement très réservée des médias, notamment la télévision et les radios publiques qui ont complètement boycotté notre campagne. D’un autre côté, cette dernière s’est concentrée sur Tunis. Enfin, la pétition qui a glané, jusqu’ici près de 80 signatures de député-e-s, a eu un effet positif sur la mobilisation locale.*
Donc, de ce qui précède nous retenons pour la prochaine étape :
1- Doubler d’efforts vis-à-vis de la presse locale. Prévoir même des actions spécifiques en direction des organes publics. En même temps, écrire un maximum d’articles pour les journaux, participations à des émissions radio et tv. Animer le groupe de réflexion sur la dette (Facebook)
2- Porter la campagne dans les autres villes du pays, afin d’élargir la mobilisation contre la dette odieuse.
3- Poursuivre la campagne signature de la pétition des député-e-s européens.
4- Communication : Raid niouz + site web + cahiers
5- Organiser plusieurs cycles de formation pour les militant-e-s de Raid

Tunis, le 25 mai 2011

Annexes :

Liens en rapport avec le meeting du 22 mai 2011.

http://www.wled-el-banlieue.com/2011/05/tous-unis-pour-abattre-la-dictature-de.html...
http://www.tunivisions.net/unissons-nous-pour-abattre-la-dictature-de-la-dette,12236.html
http://24sur24.posterous.com/tunisie-unissons-nous-pour-abattre-la-dictatu
http://actualite-tunisie.com/national/people/65541-unissons-nous-pour-abattre-la-dictature-de-la-dette--meeting-populaire-de-raid-attac-cadtm-le-22-mai-entre-14h-18h-bourse-du-travail-tunis
http://www.hns-info.net/spip.php?article29571
http://tuniblogs.com/archives/90215
http://njuice.com/tunisie-unissonsnous-pour-abattre-la-dictature-de-la-dette
http://www.espacemanager.com/macro/des-parties-demandent-la-liberation-de-la-tunisie-de-cette-dette-odieuse.html
http://friendfeed.com/nonarc/db2d2097/tunisie-unissons-nous-pour-abattre-la
http://www.cadtm.org/Unissons-nous-pour-abattre-la
http://www.attounissia.com.tn/details_article.php?t=64&a=36756&temp=1&lang&w
http://www.attounissia.com.tn/details_article.php?t=41&a=25334&temp=1&lang&w
www.fathichamkhi.com
www.tunisie.attac.org


Fathi Chamkhi

Fathi Chamkhi, député du Front Populaire, animateur de RAID (ATTAC et CADTM en Tunisie), est militant de la Ligue de la gauche ouvrière, une des organisations fondatrices du Front populaire.