printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Du Sud au Nord : dette et austérité. Quelles alternatives ?
par Eric Toussaint , Patrick Saurin
16 novembre 2011

Conférence-débat avec Éric Toussaint président du CADTM Belgique
et Patrick Saurin SUD BPCE

Le 10 novembre à Nîmes, dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale (SSI 2011)

L’expérience de la dette du Sud appliquée à l’Europe

La dette... quelles dettes ?

La dette n’est pas arrivée seule, elle est la conséquence de choix politiques. Ces choix qui visent à livrer les pays à la finance en privatisant les services publics et en détruisant tous les acquis sociaux.
Du 12 au 20 novembre, la « Semaine de la solidarité internationale » permet de faire le lien entre les pays du Sud, qui subissent la dette et les plans d’ajustement structurel depuis plus de 30 ans, et les pays du Nord avec des dettes publiques abusives que les États ne prétendent résorber que par plans d’austérité successifs.
L’audit de la dette est un droit démocratique élémentaire, celui de demander des comptes. C’est un outil pour déterminer la part de la dette qui est illégitime, afin de la répudier. Des pays du Sud ont déjà travaillé à un audit. Leurs expériences, certaines plus abouties que d’autres, nous seront bien utiles.

Exposé d’Eric Toussaint
Exposé de Patrick Saurin
Débat

Cette soirée était aussi l’occasion d’annoncer la création d’un « Collectif pour l’audit citoyen » local : CAC30.

Appel à la création de collectifs pour l’audit citoyen de la dette publique

Écoles, hôpitaux, hébergement d’urgence… Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l’austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l’on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets_ ? Cette dette a-t-elle été toute entière contractée dans l’intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime_ ? Qui détient ses titres et profite de l’austérité ? Pourquoi les États sont-ils obligés de s’endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne_ ?

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d’un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.
En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?

Nous décidons d’engager le débat dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

Plus d’infos


Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.

Patrick Saurin

a été pendant plus de dix ans chargé de clientèle auprès des collectivités publiques au sein des Caisses d’Épargne. Il est porte-parole de Sud Solidaires BPCE, membre du CAC et du CADTM France. Il est l’auteur du livre « Les prêts toxiques : Une affaire d’état ».
Il est membre de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce, créée le 4 avril 2015.