printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Maroc
Suite du procès des victimes de microcrédit
par Réseau national des victimes des microcrédits
27 janvier 2014

Le régime marocain continue à poursuivre judiciairement les coordinateurs des victimes de microcrédit, comme punition pour avoir dénoncé les crimes commis par les associations de micro-crédit, en ignorant les drames de milliers de victimes et les abus en termes de paupérisation et de déplacement systématique, avec l’appui et la bénédiction des différents organismes de l’État, y compris les tribunaux.

Ces derniers poursuivent les coordinateurs de notre mouvement - Amina Morad et Benasser Ismaini - sous des accusations fictives, comme la diffamation, les insultes. Lors des débats au tribunal, les questions posées révèlent la réalité recherchée par cette institution. Ainsi, au cours d’une récente reprise de l’enquête judiciaire, le 06 Janvier 2014, nous avons enregistré clairement l’intervention du ministère de l’Intérieur dans l’enquête, des coups de téléphones ont été donnés par un responsable de l’État (commandant) au juge d’instruction, qui a également demandé au coordinateur du mouvement qu’elle est l’orientation politique de l’Association.

Le cycle de harcèlement est toujours en cours, illustré par cette mauvaise mise en scène (le procès) ainsi que par des agressions contre les victimes (Douar Aallo régions de Rrich, Tagounit, Zagoura, Kelaade Mgouna, Ouarzazate...). Cela n’est que la poursuite de la répression de notre mouvement militant dans une tentative pour l’étouffer.

Nous annonçons à l’opinion publique locale, nationale et internationale ce qui suit :
Nous condamnons :

  • Ce procès fabriqué par des mains invisibles des institutions de l’État.
  • Poursuite des agressions contre les militants du mouvement dans différentes régions.
  • La complicité de l’État avec les associations de microcrédit qui commettent des crimes.
  • Le refus d’examiner les plaintes déposées par les victimes devant la cour d’appel de Ouarzazate.

Nous saluons :

  • Les acteurs internationaux qui se sont solidarisés avec notre cause
  • Les médias qui ont soutenu notre mouvement
  • Toutes les organisations nationales qui luttent et soutiennent notre mouvement
  • Les organisateurs et les participants à la caravane internationale qui se tiendra au Maroc et en particulier dans les régions et les villes où il y a des victimes, en avril 2014
  • Les avocats de la défense qui nous soutiennent.

Nous demandons :

  • Le soutien de toutes les organisations militantes et de tous les militants sincères en assistant nombreux aux différentes séances de ce procès.

Réseau national des victimes des microcrédits