Manifestation géante contre la répression au Honduras

27 mars 2010


TEGUCIGALPA, 25 mars. — Plusieurs milliers de personnes ont défilé jeudi dans la capitale hondurienne pour protester contre la vague de répression et les politiques néolibérales qui touchent particulièrement les pauvres, selon une information de l’agence Prensa Latina (PL).

Manifestation géante contre la répression au HondurasCet imposant rassemblement a été convoqué par le Front national de résistance populaire (FNRP), une vaste alliance des forces progressistes qui a vu le jour quelques heures après le putsch du 28 juin dernier.

Avec pour point de départ l’Université pédagogique nationale, la manifestation a déferlé dans plusieurs avenues de la capitale avant de déboucher sur un rassemblement devant l’Université nationale autonome (UNAH).

Depuis le 23 février, l’Université est occupée par ses employés qui sont en grève pour exiger la signature d’un nouveau contrat collectif prévoyant des hausses de salaire. Dans son allocution, le coordinateur général du Front Juan Barahona a réclamé la libération des 15 dirigeants syndicaux universitaires arrêtés hier sous l’accusation de sédition et d’usurpation de fonction.

Barahona a exigé du gouvernement l’arrêt des programmes de privatisation de la UNAH, des entreprises d’Etat et autres, destinés à détruire les conquêtes sociales et à brader les ressources naturelles du pays.

Il a également confirmé la solidarité du Front avec les paysans qui luttent pour la terre, notamment ceux de Valle de Aguan, dans le nord du pays, qui sont victimes de tueurs à gages engagés par les propriétaires terriens.

Le dirigeant universitaire Eulogio Chavez a condamné la répression brutale du régime contre ses opposants, dont la victime la plus récente est le professeur José Manuel Flores, assassiné mardi dernier par des hommes cagoulés.

Source : Granma