Non à la criminalisation des mouvements sociaux !

L’aile wallonne du syndicat FGTB condamne les dérives sécuritaires dans la manifestation du 29 septembre 2010 à Bruxelles

6 octobre 2010 par FGTB wallonne


La manifestation européenne qui s’est déroulée à Bruxelles ce 29 septembre contre l’austérité fut un succès : elle a rassemblé quelque 100.000 personnes de nombreux pays dans les rues de la capitale.

Mais elle a aussi été marquée par l’arrestation de plus de 250 personnes, dont au moins 150 l’ont été « préventivement » (sic), c’est-à-dire avant la manifestation !

La FGTB wallonne estime que les manifestations syndicales sont un moyen d’expression et de pression ouvert à tous les militants qui en soutiennent les mots d’ordre. Il n’y a dès lors aucune raison d’en interdire l’accès à des personnes qui n’ont commis aucune infraction, aucun délit, sous prétexte qu’elles ne correspondent pas au profil du « bon manifestant ».

Nous considérons les arrestations préventives opérées par les forces de police comme une atteinte inacceptable au droit de manifester, garanti par la Constitution belge et la Convention européenne des droits de l’Homme.

Que l’organisation d’événements de grande ampleur nécessite la mise en place d’un dispositif de sécurité, nous le concevons parfaitement.

Mais la FGTB wallonne refuse la répression dont sont de plus en plus régulièrement victimes des militants qui choisissent des modes d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
et d’expression alternatifs non violents. Nous ne cautionnons en aucun cas l’amalgame qui est fait entre ces militants et de dangereux émeutiers et ne serons jamais complices des dérives sécuritaires qui les visent. Notons que quand elles s’accompagnent d’intimidations et de violences policières, ces pratiques se rapprochent dangereusement de celles des pires régimes politiques.

La FGTB wallonne rappelle enfin que la présence de nombreux mouvements sociaux, associations et autres groupes pacifiques dans les manifestations syndicales sont une richesse et un atout pour le rapport de forces que nous voulons construire ensemble.

Ci-joint, la lettre qui a été adressée par la FGTB fédérale à Freddy THIELEMANS, Bourgmestre et responsable des services de Police de la Ville de Bruxelles (sur www.fgtb-wallonne.be)