24 décembre 2019

Vottem/Liège, Belgique

Rassemblement le 24 décembre autour du centre fermé de Vottem

Ce mardi 24 décembre, nous vous invitons, comme chaque année, à vous rassembler avec des bougies autour du centre fermé de Vottem, entre 16 et 18h, pour éclairer la face la plus honteuse de la politique d’asile et d’immigration de l’État belge, les centres fermés et les expulsions.

Une délégation entrera, composée par des représentants d’associations. Cette délégation apportera un message de solidarité, un soutien chaleureux surtout, et une recharge téléphonique pour chacun. Des parlementaires seront également présents, et adresseront une série de questions à la Direction.

Chaque centre fermé pour étrangers reste une prison qui cache son nom, un lieu conçu pour briser la résistance face à l’expulsion. Parce qu’elles n’en peuvent plus de cette privation violente de leur liberté, parce qu’elles craignent le retour vers les dangers qui les menacent dans leurs pays d’origine, plusieurs personnes ont mis fin à leurs jours à Vottem ou dans d’autres centres fermés ; et très régulièrement nous sommes informés de tentatives de suicide…

Cette violence imprègne toute la politique d’asile et d’immigration de l’État belge.

Le gouvernement « en affaires courantes » continue d’expulser, vers la guerre, l’insécurité, et en utilisant la violence. Par exemple l’expulsion d’un jeune homme vers l’Éthiopie le 21 septembre, d’un autre vers la Somalie le 2 décembre. Ces expulsions n’ont été annulées que grâce à l’intervention solidaire des passagers des vols concernés. Ces deux personnes, comme beaucoup d’autres, ont été victimes de coups et blessures portés par la police fédérale à l’aéroport, et d’insultes racistes, lors de leurs différentes tentatives d’expulsion. En 2019, ce sont plusieurs plaintes qui ont été déposées au comité P pour dénoncer cela.

Ce même gouvernement met en application le sinistre plan de l’ex-secrétaire d’État Théo Francken consistant à augmenter le nombre de centres fermés et d’expulsions : le centre fermé pour femmes de Hoolsbeek a été ouvert en mai 2019 ; les démarches se poursuivent, malgré l’opposition sur place des associations et des autorités communales, pour ouvrir un méga-centre à Jumet.

Pour toutes ces raisons, même si vous n’avez que quelques minutes, nous vous demandons d’être présents, nombreux, pour que nous soyons vus et entendus pendant ces deux heures ! Pour faire entendre à la fois notre solidarité et notre colère !

Pour soutenir l’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
du CRACPE, et les détenus, vous pouvez apporter des recharges pour gsm lycamobile à 5 euros, ou des sous pour en acheter. Rappelons que le gsm est l’unique moyen de communication pour que les mots sortent de Vottem. Dans le même ordre d’idée, nous récoltons aussi toujours des gsm, soit nouveaux, soit anciens, mais en parfait état de fonctionnement, avec chargeur, qui ne font pas de photo. En effet, comme nous le répétons sans cesse, l’Office des Étrangers entend bien cacher ce qui se passe dans les centres fermés.

La compilation Dedans-Dehors est toujours en vente pour l’occasion, une idée de cadeau en faveur des détenus...

Organisé par Cracpe - Collectif de Résistance Aux Centres Pour Étrangers

Fbk : https://www.facebook.com/events/1023675924652131/


À venir