Communiqué n.47

Le Front de Résistance Populaire dénonce le projet du régime de facto de Porfirio Lobo Sosa qui s’obstine à intensifier le modèle néolibéral

18 février 2010 par Frente Nacional de Resistencia Popular


Le Front de Résistance Populaire dénonce le projet du régime de facto de Porfirio Lobo Sosa de licencier les fonctionnaires et d’éliminer les organisations de travailleurs que défendent leurs droits.

L’Association Nationale des Employés Publics du Honduras (ANDEPH) a déjà reçu des menaces de destitution des dirigeants actuels pour les remplacer par des personnes obéissants aux intérêts des putschistes.

Ces faits font partie de la stratégie de l’oligarchie pour affaiblir les organisations populaires qui dans leur quasi totalité ont participé aux manifestations contre le coup d’état et maintiennent leurs exigences de rétablissement de la démocratie et de convocation d’une Assemblée Nationale Constituante Populaire.

La dictature avec à sa tête Lobo, soutenue par quelques grands entrepreneurs, s’obstine à intensifier le modèle néolibéral qui lui permet de continuer à concentrer la richesse en exploitant, violant et détruisant les ressources naturelles.

Nous appelons tous les membres de la Résistance à travers le pays et plus particulièrement les organisations de travailleurs qui résistent au monstre néolibéral de l’oligarchie à faire front aux ennemis de la classe des travailleurs.

Nous résistons et nous vaincrons !

Tegucigalpa le 5 février 2010