L’histoire critique de la Banque mondiale

30 octobre par Mor Amar


Dans un ouvrage intitulé « Banque mondiale, une histoire critique » paru aux éditions Syllepse dans la collection Histoire, Enjeux et Débats, l’économiste belge Éric Toussaint revient sur les sept décennies d’échecs de la Banque mondiale.



La Banque mondiale Banque mondiale
BM
La Banque mondiale regroupe deux organisations, la BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) et l’AID (Association internationale de développement). La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) a été créée en juillet 1944 à Bretton Woods (États-Unis), à l’initiative de 45 pays réunis pour la première Conférence monétaire et financière des Nations unies.

En 2022, 189 pays en sont membres.

Cliquez pour plus de détails.
cherche-t-elle réellement à combattre la pauvreté dans le monde ? Quel est le bilan de son action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
qui s’étend sur plus de sept décennies ? Qui dirige la Banque mondiale et comment fonctionne celle-ci ? Quels sont ses rapports avec les grandes puissances et en particulier avec les États-Unis ?’’. Voilà, entre autres questions que se pose l’éminent économiste hétérodoxe belge, Dr Éric Toussaint, porte-parole du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes, dans son nouveau livre intitulé « Banque mondiale : une histoire critique » qui sera présenté demain à la librairie L’Harmattan Sénégal.

Dans une note qu’il a bien voulu partager avec « EnQuête », celui qui a coordonné les travaux de la Commission pour la vérité sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique de la Grèce dresse un réquisitoire très sévère de cette institution de Bretton Woods à travers un questionnement qui en dit long sur sa position. ‘’Quelles relations entretient-elle (la Banque mondiale) avec d’autres grandes institutions internationales comme l’ONU, le FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 190 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus de détails.
, l’OMC OMC
Organisation mondiale du commerce
Créée le 1er janvier 1995 en remplacement du GATT. Son rôle est d’assurer qu’aucun de ses membres ne se livre à un quelconque protectionnisme, afin d’accélérer la libéralisation mondiale des échanges commerciaux et favoriser les stratégies des multinationales. Elle est dotée d’un tribunal international (l’Organe de règlement des différends) jugeant les éventuelles violations de son texte fondateur de Marrakech.

L’OMC fonctionne selon le mode « un pays – une voix » mais les délégués des pays du Sud ne font pas le poids face aux tonnes de documents à étudier, à l’armée de fonctionnaires, avocats, etc. des pays du Nord. Les décisions se prennent entre puissants dans les « green rooms ».

Site : www.wto.org
 ? Pourquoi les politiques
qu’elle recommande ne garantissent pas aux populations la satisfaction de leurs besoins fondamentaux et de leurs droits ?’’, etc.

Ce n’est pas tout. Dans son questionnement, Éric Toussaint laisse entendre que la Banque mondiale soutient des régimes dictatoriaux, a aidé à la déstabilisation de certains régimes, en sus de nourrir les inégalités… ‘’Pourquoi, se demande-t-il (la Banque mondiale) soutient-elle des régimes dictatoriaux ? Pourquoi intervient-elle pour déstabiliser ou aider à renverser des gouvernements qui cherchent une voie originale ? Pourquoi affirme-t-elle qu’une montée des inégalités est nécessaire au développement ? Pourquoi affirme-t-elle que les pays du Sud doivent s’endetter pour se développer ?’’. Outre ces interrogations, le Belge questionne également la responsabilité de la Banque mondiale dans l’éclatement des crises de la dette des pays en développement ; il remet en cause l’impact de son action sur la sécurité alimentaire, sur l’environnement, sur la santé publique, sur les femmes, sur ceux et celles qui vivent de leur travail.

Au-delà des questions, le spécialiste, qui est à Dakar dans le cadre de la Conférence internationale sur la souveraineté économique et monétaire de l’Afrique, propose des réponses renversantes.


Source : le quotidien sénégalais EnQuête du 28 octobre 2022