Suite au rapport de la Commission sur l’audit intégral du crédit public (CAIC)

Le gouvernement équatorien entreprendra de nouvelles actions relatives à la dette externe

14 juillet 2008


Depuis Guano, dans la province de Chimborazo, le 7 juillet 2008, le président Rafael Correa a déclaré après réception du premier rapport de la CAIC mise en place par le gouvernement et la détection de manipulations frauduleuses, « compatriotes, on procédera à des actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
pénales contre ceux qui ont vendu le pays, qui se sont vendus et on entreprendra des actions administratives et civiles pour la nullité de la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
 ».

De la même manière, le chef de l’Etat a insisté ainsi : « ce qui a été fait avec la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
est sans nom, c’est un hold up contre le pays, elle est illégitime. C’est la première fois dans l’histoire qu’une Commission d’audit sur la dette est mise en place par le gouvernement car jusqu’ici ça avait été le fait d’organisations sociales, de fondations, d’universités. »

« Nous avons déjà eu deux réunions et les membres de la Commission m’ont donné les premiers résultats. Croyez-moi à quel point j’ai pu être indigné. Nous avons pu démontrer que bien souvent les avocats de l’Equateur étaient les mêmes que ceux des créanciers, le domicile en Equateur était celui de l’étude des avocats des créanciers comme City Bank, on nous préparait les documents que le procureur signait sans broncher c’est-à-dire qu’ils agissait au bénéfice des créanciers contre le pays. La Banque centrale Banque centrale La banque centrale d’un pays gère la politique monétaire et détient le monopole de l’émission de la monnaie nationale. C’est auprès d’elle que les banques commerciales sont contraintes de s’approvisionner en monnaie, selon un prix d’approvisionnement déterminé par les taux directeurs de la banque centrale. a été active dans toutes ces malversations en complicité avec les Ministres des finances successifs et aujourd’hui encore il y en a qui prônent l’autonomie de la Banque centrale, autonomie par rapport au pays, aux équatoriens mais non par rapport aux créanciers du secteur financier international. Vous ne pouvez pas vous imaginer comment ils ont dévalisé le pays ».

Finalement, le président Correa a annoncé dans lors de cette 72e émission de radio que le travail de la Commission d’audit continuerait. « Nous espérons avoir les résultats définitifs dans 45 jours » a-t-il dit.