Où va la Tunisie ?

Le pouvoir poursuit le déploiement de l’armée dans le pays !

12 janvier 2011 par Fathi Chamkhi


Face à l’extension géographique de la contestation sociale du régime et sa radicalisation, la ‘réserve policère’, malgré son importance, étant épuisée, le pouvoir appelle l’armée à son secours. Celle-ci s’est déployée, dans un premier temps, dans les foyers de l’insurrection, tout particulièrement à Kasserine, Thela, Sidi Bouzid, Rgueb, etc., avant de prendre positionne dans plusieurs points de la capitale Tunis, notamment, dans la banlieue ouest, où la contagion de l’insurrection à gagner, hier, plusieurs quartiers dont Ettadhamen et El Intilaka.

Ceci est un démenti supplémentaire aux allégations du pouvoir qui continu de prétendre que la contestation ne serait que le fait de ‘bandes de pillards cagoulés’ et ‘des éléments terroristes’ !

Ben Ali ne lâchera pas le pouvoir, comme l’exige le peuple à travers son mouvement de révolte qui grandit de jour en jour, sans faire le maximum de dégâts en Tunisie. Mais, qu’à cela ne tienne, comme a dit hier la mère d’un jeune tombé sous les balles de la police : ‘Ben Ali vient de tuer mon fils, qu’il soit damné, j’en ai encore quatre qui sont prêts à mourir… !’

Tunis, 12 janvier 2011
Fathi Chamkhi
RAID-ATTAC/ CADTM TUNISIE




Fathi Chamkhi

Fathi Chamkhi, député du Front Populaire, animateur de RAID (ATTAC et CADTM en Tunisie), est militant de la Ligue de la gauche ouvrière, une des organisations fondatrices du Front populaire.